Yves Simon, Ancien député de l'Allier

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Actualité / Blog Actualité nationale Article rédigé pour la 52ème parution 2017 de l'Aurore Bourbonaise

Article rédigé pour la 52ème parution 2017 de l'Aurore Bourbonaise

Imprimer PDF

Magie, l’année 2017 !  Virtuelle 2018 ?

Le petit Larousse donne la définition suivante du mot « magie » : « Ensemble de croyances et de pratiques reposant sur l'idée qu'il existe des puissances cachées dans la nature, qu'il s'agit de se concilier ou de conjurer, pour s'attirer un bien ou susciter un malheur, visant ainsi à une efficacité matérielle ; puissance de séduction, d'illusion, charme séducteur… » ! La France s’est trouvée un prince, que dis-je, un dieu. Si la Cour de France a disparu, la Cour des médiasbeaucoup puissante, elle fait et défait à sa guise !

Pour mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons, rappelons-nous. Notre Nation dépense plus qu’elle ne dispose depuis 1975 : 42 ans d’endettement public sans discontinuer. Revenons sur nos 20 dernières années en France.

1997, le Président de la République dissout l’Assemblée nationale pour conforter sa majorité. Patatras, la gauche remporte les législatives avec la promesse des 35 heures. La fin des années 90 voit la croissance mondiale atteindre les 6%, la France n’y parviendra jamais (3% maximum) et le chômage s’installe (création des emplois jeunes sans indemnités de sortie)2003/2007, une nouvelle majorité de droite remet de l’ordre dans la maison France et le projet de budget 2007 de la Nation est presqu’à l’équilibre. 2008/2011, nouveau président, nouveau style… mais le système bancaire mondial s’effondre. L’économie s’arrête en 2008, 3 crises suivront cet épisode et notre Pays ne s’en sortira pas si mal que cela (le pire des mandats pour un Président de la République). 2012/2017, le changement est annoncé pour maintenant porté par un Président décrit comme « normal ». La courbe du chômage atteint des sommets, la croissance ne revient pas… le Président quitte l’Elysée. Printemps 2017, le monde médiatique met « En Marche » sur les fonts baptismaux. 

La magie fait rêver les enfants et les grands voudraient encore pouvoir rêver mais la réalité s’impose à eux. Les fondations du modèle français se sont érodées, il ne sert d’exemple qu’à nous-mêmes et il est un frein pour toute réelle reprise de l’économie. A moins de 2% de croissance, tout Pays occidental détruit des emplois productifs. Il faut oser l’affirmer : « Notre Pays doit créer de nouvelles richesses pour équilibrer ses comptes publics, pour redonner espoir» ! Cet impératif passe par une reprise des investissements privés et publics et par un allègement des charges. Les penseurs, à l’abri des aléas de la vie, pensent pour eux, pour leurs égoïsmes et oublient celles et ceux qui travaillent, qui souffrent et qui peinent à joindre les deux bouts.

Avec des fondations devenues instables, notre société s’inquiète et cultive ses égoïsmes. Le « chacun pour soi » est très à la mode. En politique, expérience et jeunisme ne font plus « bon ménage » ; des femmes et des hommes, piliers de la République, jettent l’éponge et la Haute administration recentralise à tout va en s’appuyant sur le jeunisme ; les instances nationales se sont senties orphelines après les lois de décentralisation…

Alors 2017, Magie ou réel changement ? Sur l’antenne de RMC, j’ai parlé de « Génération du Paraitre pour ces nouveaux dirigeants mondiaux hyper-médiatisés». Je ne change pas d’avis, l’effet de mode passera. Notre Pays doit sedécider à dépenser moins dans des secteurs intermédiaires dont on ne parle jamaisLe déficit du budget de l’Etat en 2018s’accroit fortement par rapport à 2017Notre Pays doitréellement relancer l’investissement comme le souhaite l’Europe. L’économie mondiale se porte mieux mais certains experts redoutent une bulle financière dévastatrice. Les planches à billets des banques centrales fonctionnent à plein régime et le virtuel décourage les Pays créateurs de réelles richesses !

2018, virtuelleBien évidemment, j’espère que notre Pays accrochera la reprise de la croissance constatée au niveau mondial. Aurons-nous le courage de débusquer les tenants et les aboutissants portés par les « antitouts » ? Ils s’érigent en défenseurs de la décroissance synonyme de chômage, de coût de la vie plus chère pour les plus pauvres, de société à deux vitesses, de fracture sociale… ? Notre société a besoin de vérités, elle est prête à les partager. Notre société de peut pas être celle des égoïsmes exacerbés, elle a besoin de liens pour vivre en paix et en espérance. Bonne année 2018, n’ayons pas peur !

 

 

 

Commentaires
Ajouter un nouveau
+/-
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
 

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 

Partageons l'info !

 Vous trouvez un article intéressant ? N'hésitez pas à le diffuser grâce aux icones placées en haut de chaque article:
Imprimer
pour imprimer
PDF
pour télécharger en PDF

Le Chêne



Mentions légales   I  Accés privé  I Firefox recommandé