Yves Simon, Ancien député de l'Allier

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Actualité / Blog

Réflexion pour la Présidence de la République

Imprimer PDF
Les médias se déchainent, la gauche manifeste et manipule... et nous devons faire face à une crise de civilisation. Je prends ma plume, en sage bourbonnais, pour faire passer ce message à la Présidence de la République : "expliquer simplement aux français de base qui ne demandent qu'à comprendre!". Vouloir satisfaire la pseudo classe médiatico-intellectuelle et BOBO, ça ne sert à rien, elle ne cherche que la virgule mal placée dans son confort quotidien!
La chute du mur de Berlin est un symbôle fort, mais les NTIC ont balayé toutes les frontières du savoir. Tout peut-être copié à tout instant et partout. Les pays à faible coût de main d'oeuvre et à main d'oeuvre nombreuse obtiennent les plus importantes croissances même en temps de crise. Ce changement planétaire n'épargne pas l'économie française qui exporte 20% de sa production industrielle et 40% de sa production agro-alimentaire.
Deux changements fondamentaux troublent l'économie de 2009: la part des charges dans le prix du produit fini et la disparition des stocks. Le monde occidental vit en permanence sur le fil du rasoir, on ne produit plus pour stocker, on vend avant de produire!
L'espérance de vie des français croit de 3 mois chaque année. Les français sont attachés à leur système de retraite par répartition. L'allongement de la vie et l'augmentation des retraites impliquent un allongement de la durée du travail dans un contexte où l'entrée dans la vie active commence de plus en plus tard. Les français devront choisir leur cap: démarrer plus vite leur activité, travailler plus longtemps ou se contenter de retraites plus faibles? Tel qu'il est aujourd'hui, le système par répartition mérite une autre péréquation en direction des retraites les plus faibles.
Pour ARCELOR/MITAL et en réponse à la frénésie socialiste, il peut être préciser que pour sauver une entreprise, il faut être au moins deux! L'Etat était là, ALSTOM a répondu et le plan de sauvetage a fonctionné, ARCELOR/MITAL était absent et l'echec est là, malgré les efforts du Président. Tout comme, le Général de Gaulle avait déclaré L'Europe, L'Europe, le Président pourrait dire à la Télé ce soir SARKO, SARKO!
Enfin, quand l'Espagne socialiste enregistre une progression de  200 000 chômeurs en un mois, quand le chômage dépasse les 11% en Grande Bretagne socialiste, la France fait figure de modèle aux yeux des Etats Unis!
 

La valse des taxes régionales!

Imprimer PDF

Le Socialiste Président de la Région Auvergne, abonné grimaçant du quotidien régional, semble être attaqué de toute part par la droite et par ses ennemis de gauche. Il fait feu de tout bois contre qui ose parler d'Auvergne. Les Auvergnats se souviendront du mandat 2004/2010 des socialistes. La réputation légendaire de l'épargnant Auvergnat en a pris un coup car les socialistes et leurs amis communistes ont frappé droit dans son portefeuille.

Un classement national montre que l'Auvergne apparaît au 5ème rang des 26 régions françaises pour les augmentations record de ses taux d'imposition depuis 2004; triste record + 62,7%!!! L'augmentation la plus élevée est en région Guadeloupe (une des raisons des grèves) + 92,1% et la moins élevée en région Martinique 0%. Seules 6 régions ont dépassé la barre des 50% d'augmentation de leurs taux. Bien sûr, elles sont toutes socialistes!!!

 Comme si cela ne suffisait pas, les taxes auvergnates sur les carburants (TIPP) sont au maximun et la surprise de 2009 est une majoration de 33% de la carte grise automobile (précédente hausse en 2005: +23%). Le secteur automobile se porte tellement bien qu'il ne faut pas se gêner pour le surtaxer. Les salariés en chômage technique apprécieront!!! La seule réponse du Socialiste Président: "Si nous avions pu faire autrement, nous l'aurions fait!". Beaucoup d'Auvergnats ont envi de lui répondre: "Si nous avions su, nous aurions voté autrement!".

L'Auvergne affiche -35% d'offres d'emplois dans ses Agences d'intérim, de nombreuses entreprises sont en difficultés... cela ne semble pas préoccuper, outre mesure, la Région socialo-communiste. C'est de la faute de l'Etat, mais l'Etat c'est nous!!! L'extrait des voeux du Socialiste Président vaut le coup de pub: "c'est de la faute du libéralisme et du capitalisme". L'ami socialiste LAMY, directeur de l'OMC, et l'ami socialiste DSK, directeur du FMI, ne partagent pas cette vision. Eux, ils sont pour des relations économiques très libérales et très débridées!!!

Les Auvergnats n'ont plus qu'un an à souffrir s'ils se libèrent d'une bureaucratie tournée vers la gestion galopante.  Enfin, Valery Giscard d'Estaing doit se rejouir, Vulcania est devenu l'emblème de la réussite touristique! Pourtant ceux qui sont en photo aujourd'hui, étaient de farouches adversaires hier!

 

Le Sénat a rejetté la proposition de loi, sans surprise!

Imprimer PDF

Comme relaté dans un précédent message du blog, le Sénat a rejetté la proposition de loi du groupe communiste visant à annuler le service de garde des enfants les jours de grève des enseignants. Les élus de l'Allier avaient été avertis de la proposition, ils ont été informés de l'echec du texte! Pour des élus ce n'est pas un surprise mais que de temps perdu et que d'argent publique gaspillée (frais postaux financés par nos impôts).

Pendant ce temps là:

 - les Services de l'Etat demandent, devant le Tribunal administratif, l'application de la loi pour accueillir les enfants les jours de grève.

 - les municipalités de gauche s'opposent à l'application de la loi, pourtant le maire n'est qu'un représentant de l'Etat élu!

 - les parents cherchent veinement à faire garder leurs mômes mais sont obligés de prendre des jours de congé pour assurer la garde.

 - le Conseil général communiste 03 veut développer différents services de garde des enfants, sauf les jours de grève!!!

Tout va très bien, Madame la Marquise, votre grève prend en otage les parents. Faut-il conserver ce moyen de pression de nos CHERS syndicats? La majorité parlementaire, élue démocratiquement, a dit NON! 

 

 

Occuper les médias! Une drôle de façon de gouverner

Imprimer PDF

Les assises, les rencontres, la démocratie participative... définissent les méthodes de gestion de la gauche quand elle est aux affaires. Cette façon d'agir cache-t-elle un manque d'imagination, un manque de programme, l'incapacité de prendre des décisions...? A première vue, il serait possible de le supposer. En réalité, la vérité est plus pernitieuse.

Il s'agit de laisser croire au citoyen lambda qu'il aurait le pouvoir d'influencer le politique. Or, pour les élus de gauche tout est défini d'avance et la consultation du bon peuple permettra d'affirmer "on vous a consulté et vous étiez d'accord". D'ailleurs, on vous prévient lors des réunions : "Vos déclarations sont enregistrées!". Eh oui, on citera vos propos pour valider les décisions préétablies. Le piège à CON s'est refermé sur les citoyens naïfs ou non!

Après les rencontres de l'Allier, le Conseil général développe les rencontres de la Petite enfance, demain nous aurons les rencontres trucmuches etc. ... Bien sûr, vous pouvez poser toutes les questions sauf celles qui dérangent!

Pendant ce temps là, d'autres départements avancent, d'autres départements engagent des travaux, d'autres départements préparent l'avenir sans se tourner inlassablement vers le passé!

 

Première signature d'un mandat!

Imprimer PDF

Les maires de l'Allier viennent de recevoir une lettre de la Sénatrice communiste élue en septembre. Ils pouvaient espérer une nouvelle gouvernance et bien NON. Dans la pure tradition des méthodes du PC, les maires de l'Allier sont à nouveau victimes d'une nouvelle désinformation. Madame la Sénatrice a déposé (ou cosigné?) une proposition de loi visant à interdire la garde des enfants en cas de grève des enseignants, ses anciens collègues (Sénatrice ou enseignante?)!

Bien évidemment et pour justifier son engagement sur cette proposition de loi, la Sénatrice n'oublie pas de faire référence à son camarade Président de l'Association des maires ruraux de l'Allier (une vingtaine de maires). Bien sûr, la garde des enfants serait une attente au droit de grève, dixit les gens de gauche!!!

Les maires ruraux souhaitent accueillir des enfants pour conserver leurs écoles. Sans service de garde, que font les jeunes parents venus habiter à la campagne souvent loin de leur famille? Leur prise en otage est une monnaie d'échange intéressante!!!

Mais là comme ailleurs, il ne s'agit pas de défendre l'usager mais de défendre les acquis des fonctionnaires. Les jeunes parents on s'en fout, la fermeture des classes on s'oppose, la baisse du nombre d'enseignants on manisfeste et les 160 000 élèves, sortis chaque année sans qualification du système scolaire, on s'en moque...

A vrai dire, de nombreux agents communaux, non politisés, se déclarent volontaires pour assurer la garde des enfants en période de grève. Les indemnités, versées à partir des fonds provenant des jours de grève non payés aux enseignants, sont intéressantes!

Alors Madame la Sénatrice ne faite pas croire aux maires que le non accueil des enfants les jours de grève est un progrès pour les jeunes couples qui doivent travailler à deux. Votre proposition de loi est une tribune politique du PC incluse dans une niche parlementaire, elle n'a aucune chance d'aboutir.

Il serait bien d'être logique: le PC Allier veut plus de crèches et moins de gardes!!!

 

 

Des voeux aux allures de retrouvailles... (article rédigé par une auditrice)

Imprimer PDF

Il est de tradition française de présenter ses vœux en début d’année. L’Ancien Député de la 3ème circonscription de l’Allier, Yves Simon, n’a pas manqué cette occasion de rencontrer les citoyens. Comme chaque année, Yves Simon a présenté ses vœux, ce vendredi soir, à Saint Pourçain-sur-Sioule. Plus de 500 personnes étaient présentes à cet évènement et ont apprécié de pouvoir se retrouver et échanger.

Par sa formule originale sous forme d’interview, Yves Simon s’est prêté, comme à son habitude, avec sincérité et engagement, au jeu des questions réponses de Stéphane LUNTE, Chroniqueur à RCF. Yves Simon nous a donné son point de vue tant sur les prochaines échéances électorales (européennes, régionales et cantonales), que sur la situation française. Par ailleurs, il nous a dressé un tableau des élections écoulées cette année avec beaucoup d’humanité.

Si en 2009 l’Ancien Député ne court aucun mandat, il a insisté sur le travail de pèlerin qui attend la droite bourbonnaise pour se reconstruire et se renouveler.

Et, afin de préserver le contact qu’il apprécie tant avec ses concitoyens, Yves Simon nous a annoncé la création de son groupe de réflexion qui permettra à chacun de mieux comprendre et de débattre sur les problématiques actuelles. Mais en attendant la concrétisation de ce futur rendez-vous incontournable au sein du département, il vous invite à vous exprimer à travers son blog : « Bâtir l’avenir ensemble »,  http://yves-simon.fr/

 

Bonne et heureuse Année 2009

Imprimer PDF

Communiquer à l'aide d'un blog est une porte ouverte sur la liberté d'expression et sur la connaissance. Que cette année 2009 favorise nos échanges et notre besoin de savoir; merci d'être si nombreux à consulter mon blog et à me faire part de vos suggestions.

J'espère que 2009 vous apportera la santé mais aussi l'espoir en cette période difficile. Espérons que les remèdes de la crise nous permettront de retrouver les vraies valeurs de  notre économie. L'argent facile et la spéculation nous ont conduit dans une impasse.

Et puis, que 2009 nous permette d'apprécier notre monde. Nous faisons partie du milliard d'être humains épargnés par la faim, par la guerre et par le désespoir économique. Sachons profiter des bons moments et ouvrir nos coeurs à tous ceux qui ont besoin d'être écoutés.

Bonne et heureuse année 2009!

 

RCEA ou la manipulation communiste

Imprimer PDF

Au début des années 1970, Jean Cluzel, alors Président du Conseil Général, a porté le dossier RCEA contre vents et marrées. Un premier tronçon a été réalisé entre le Montet et Tronget. Les élus communistes déclaraient, à l'époque, que cette route partait de nulle part pour arriver à nulle part. Un changement politique eu lieu en Allier et le Président communiste ne donna pas suite au projet RCEA. Il faut avouer que la Présidence communiste ne dura que 3 ans.

Au fil des ans , la RCEA a été néanmoins construite à 2 voies simples. En Allier, la RCEA emprunte son tracé définitf partout, ce qui n'est pas le cas dans tous les départements traversés. Il est bon de rappeler qu'entre 1994 et 1998, les crédits d'Etat ont été portés à 520 millions de francs et que la Région et le Département ont financés, chacun, 65 millions de francs. Le député/ maire de Moulins avait obtenu une rallonge significative. L'actuel député aura bien du mal à obtenir quelque chose.

1999 fut une année blanche, la gauche au gouvernement et le ministre communiste des transports n'ont pas budgétisé cet exercice. Pour le 12ème plan (2000/2006) et les travaux RCEA, les communistes détenaient toutes les commandes. Le Ministre des transport était communiste, le député président de la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale était communiste et le Président du Conseil général de l'Allier était communiste. Eh bien qu'avons nous constaté: I milliard de francs de travaux pour la RCEA sur 7 ans! Bonne nouvelle dans la presse mais triste nouvelle en réalité!

En effet, la participation de l'Etat aux travaux RCEA est passée de 85% (1994/1998) à 65% (2000/2006)! Bravo GAYSSOT! Qui a payé la différence? La Région et le Département ont vu leur contribution annuelle augmenté de 80%, de 65 millions de francs (1994/1998-5ans) à 165 millions de francs (2000/2006-7 ans). BON BILAN COMMUNISTE. Pour l'Allier, cette somme représentait l'équivalent d'une année de travaux routiers du Conseil général de l'époque Dériot et non de l'époque Dufrègne (Budget 2009 divisé par 2). Par ailleurs, il faut rappeler que Gayssot avait oublié les crédits pour acheter les emprises de la RN7, le Département et la Région ont du payer!!!

Etant intervenu chaque semaine, pendant 5 ans, sur le dossier RCEA, j'ai tout entendu. Le chèque de Gayssot était en bois, aucun crédit n'était budgétisé! La Région de gauche a écrit, en septembre 2006, qu'elle ne mettrait plus de crédits sur la RCEA et qu'elle ne voulait pas d'autoroute à péage!!!

J'ai obtenu que la RCEA soit classée, à la demande de Dominique de Villepin, dans les 3 axes routiers à aménager prioritairement? Je me suis battu pour la concession "à péage ouvert" (gratuite pour les riverains). 90 millions d'euros de travaux sont actuellement réservés pour des travaux entre Chemilly et Montmarault en attendant la concession. Les études de concession se poursuivent et il faut décider les élus de Saône et Loire car la RCEA n'emprunte pas encore son trajet définitif (en tous lieux) dans ce département et les élus craignent que des projets d'échangeurs soient supprimés.

Alors on a envi de dire au Président communiste du Conseil général: un peu de pudeur! S'il veut faire avancer le dossier RCEA, il ne doit pas RIEN faire comme une association présidée par ses amis, depuis des décennies (Rappel: la vice présidence de l'actuelle majorité avait lancé une pétition en 2005, tiens, tiens!). Qu'il cesse de taper sur le gouvernement, il aura peut-être une chance d'être écouté! Et puis en divisant par 2 les crédits routiers 2009 du Conseil général, peut-il parler de sécurité routière? Enfin, le Ministre des transport ne risque-t-il pas de lui répondre: "Mon cher ami, vous ne donnez pas l'exemple pour vos routes en cette période où les collectivités devraient soutenir les Entreprises des Travaux Publics et leurs salariés"!!!

Alors et ne nous y trompons pas, le Conseil général pour faire avaler la pillule de la hausse des impôts (grondement parisien lors d'une des dernières réunions nationales du PC) et pour ne pas avouer ses faiblesses décisionnelles, fait de la diversion et nous prend en otage médiatiquement. Une nouvelle fois, le dossier RCEA fera la une de la presse mais pour quel résultat!!!! La méthode est bien communiste: "Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais"!

 

Penser à sa carrière et oublier ses électeurs

Imprimer PDF

Nombreux sont les électeurs de la 3ème circonscription de l'Allier qui se sentent oubliés. De temps à autre, ils aperçoivent leur député sur les photos des journaux locaux mais de moins en moins souvent, il s'est abonné à VSD (vendredi, samedi, dimanche). Par contre, il semble beaucoup plus présent et virulent dans l'hémicycle sur des projets de loi politisés par la gauche. A défaut de propositions cohérentes en cette période de crise économique mondiale, la gauche détourne les sujets et agite la société. Des cartes de manifestations de lycéens ont été établies et elles se croisent parfaitement avec les régions, les départements et les villes de gauche. Vous avez dit bizarre comme c'est bizarre!

Le député de la 3ème pense peut être, déjà, à l'après 2012. IL n'habite pas dans la 3ème et pourra se présenter à Vichy, étant résidant à Cusset. Etant un vieux routard de la politique, depuis des décennies, il pense à son prochain mandat mais les électeurs auront-ils la mémoire courte? En tout cas, les crédits nationaux pour les infrastructures auront desertés l'Allier. Le Bourbonnais ne se fait plus d'illusions, il paiera plus d'impôts et touchera moins de subventions. Vous trouvez cela bizarre?

Dernière minute: Les voeux du Conseil général ont été boudés par les élus. Le hall du département aurait pu accueillir tous les présents, des économies auraient été ainsi faites!

 

 

Dernière session du Conseil Général...

Imprimer PDF

La droite minoritaire se divise et JPD1 cherche des idées et des euros. Les bourbonnais attendent autre chose en cette période de crise économique. Comment mobiliser toutes les énergies d'où qu'elles viennent, comment relancer les investissements, comment alléger la facture des prélèvements obligatoires?

Il est possible de rappeler à JPD1 que la décentralisation, que le RMI, que l'APA, que la LOFT... ont été votés sous des gouvernements où ses amis politiques siègeaient. La droite aurait pu lui rappeler ces réalités.

Plutôt que de se jetter n'importe quel argument à la figure, il conviendrait de savoir où va le département? 15 millions d'euros de travaux sur les routes départementales, au lieu de 30 millions les années précédentes, c'est l'équivalent de 750 emplois supprimés dans les travaux publics, estimation faite sur la base du salaire minimum. -10% à -50% d'aides départementales dans des secteurs productifs, c'est combien d'emplois en moins?

Un département se gère dans le temps, dans la perspective... et surtout pas dans l'intérêt particulier ou politique!

 

 

Mensonge politique !!!

Imprimer PDF

Plutot que d'avouer son erreur de transmission des convocations pour les voeux (3 à 4 fois plus d'invitations envoyées que prévues), le Président du Conseil Général a communiqué aux différents invités la formule suivante: "pour des questions de sécurité, pour faciliter l'organisation de la manifestation et le stationnement des participants, la cérémonie des voeux se déroulera...". Le mensonge politique est de retour et mentir sur une banalité peut laisser craindre le pire!

En d'autre temps, l'opposition aurait pu demander la démission de l'exécutif départemental...

 


Page 206 de 209

Partageons l'info !

 Vous trouvez un article intéressant ? N'hésitez pas à le diffuser grâce aux icones placées en haut de chaque article:
Imprimer
pour imprimer
PDF
pour télécharger en PDF

Le Chêne



Mentions légales   I  Accés privé  I Firefox recommandé