Yves Simon, Ancien député de l'Allier

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Actualité / Blog

Les Anti OGM sont aux abonnés absents, bizarre!

Imprimer PDF
Sommes-nous devenus fous? Depuis des mois, la presse se fait l'écho du steak artificiel à base de génie génétique: un vrai scandale mis entre les mains de sorciers mondialisés. 
L'être humain deviendra-t-il un être artificiel, aseptisé vivant dans un monde fait d'interdits et voguant au gré de lobbies capitalistiques?  Ces aventuriers peu scrupuleux nous conduisent tout droit vers l'abandon de nos agricultures, vers la friche de nos territoires recouverts de ronces et d'épines. Il nous faut lancer une pétition!
 

Mesure contre productive

Imprimer PDF
Qui va payer la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages? 
- Les premières victimes seront celles et ceux (20%) qui continueront de payer et qui vont constater une explosion des taux de leur TH! 
- Les secondes victimes seront tous les français qui contribueront au financement de la compensation de la perte TH aux collectivités concernées.
- Les troisièmes victimes seront les collectivités, qui après 3 ans de diminution de leurs dotations de fonctionnement pour remplir des tâches déléguées par l'Etat (éducation en particulier), voient l'Etat annoncer des économies sur leurs ressources directes: les impôts locaux! Ces mêmes collectivités ont fait l'expérience depuis longtemps du mensonge d'Etat. L'année N+1, l'Etat compense la perte à l'euro près et au bout de 10 ans la compensation n'est plus que de 50%!
- les quatrièmes victimes seront le BTP et leurs salariés. Les investissements ne sont pas des dépenses obligatoires et ils feront l'objet de diminutions importantes. Le chômage grandira et les routes seront de plus en plus accidentogènes.   Ainsi, la plupart des départements ont dû diviser par 3 leurs programmes d'investissements routiers après la mise en œuvre de l'APA en 2001 non financée mais promesse de Jospin pour être élu en 2002!!!
- Les sixièmes victimes seront les jeunes qui rembourseront nos emprunts d'aujourd'hui pour financer du fonctionnement. Le déficit budgétaire de la France repart à la hausse en 2018 et par voie de conséquence le montant de la dette publique. L'augmentation du déficit du budget de l'Etat sera de l'ordre de 20% en 2018 et la presse est étrangement silencieuse!
Voici les principales conséquences d'une promesse électorale démagogie sans effet sur les contribuables mais lourdes de conséquences. Décidément Bercy et le monde politique de la finance ignorent les réalités et les conséquences de leurs choix. Mais tout ceci porte un nom: la RECENTRALISATION.
 

Interrogatif?

Imprimer PDF
Ce matin, je suis interrogatif?
- Messier sur Europe1 déshonore la légion d'Honneur ce matin? De quel droit? Ce cher Monsieur se plaît dans les caniveaux pensant grandir la France!
- La presse belge interroge une des victimes de Bergé et St Laurent. Le lobby gay français très présent dans les médias et le monde politique impose le silence! 
- La bulle Macron va-t-elle imploser? À défaut de créer nouvelles richesses pour mieux financer nos comptes publics, notre pays s'enfonce dans la spirale de l'augmentation des prélèvements obligatoires. 
- La surmédiatisation de la macronie et son échec très probable  produiront une dépression immense. Au lieu de convoiter des voix avec la pseudo suppression de la taxe habitation et autres superfuges, il aurait mieux valu affronter nos réalités mais ceci est une autre histoire. La presse rêve pour survivre, les français trinquent pour continuer de rêver.
 

Belle et généreuse initiative

Imprimer PDF
Soirée pour soutenir nos compatriotes de St Martin, absence des politiques locaux et nationaux. Des paroles et les actes? Merci aux  musiciens  et chanteurs du groupe Zouk machine!
 

Inquiétudes agricoles

Imprimer PDF

"Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants".

Durant le second semestre de l’année, notre agriculture récolte la plus grande partie des fruits de son travail que ce soit dans le domaine des céréales, des fruits, de la vigne, de l’élevage allaitant… Les récoltes sont bonnes si le climat est de « la partie » comme l’on dit. Pour nos vignerons du St Pourçain, les gelées tardives, les orages de grêles… ont eu raison de la récolte 2017. Nos céréales ont souffert d’excès d’eau et de températures subitement trop élevées. Pour nos éleveurs, les aléas climatiques n’ont pas suffi, les campagnes de communication des « anti-tout » perturbent les marchés et affaiblissent les consommations. La France est une des principales zones de productions agricoles mondiales et certains, peut-être sans le savoir, militent pour la décroissance des productions agricoles. Il y a quelques décennies, les gouvernants français considéraient l’atout agricole comme le pétrole vert de notre économie. Ces années étaient des années de forte croissance et chômage anecdotique!!!

En 1992, les gouvernants français et européens ont cédé aux pressions des Amériques. L’agriculture européenne a perdu sa politique des prix et des exportations. Nos agriculteurs ont découvert la nouvelle politique celles des primes, de la suradministration et des jachères. Chemin faisant, notre agriculture et son secteur agroalimentaire se sont affaiblis au fil des années. Pour tenter de sauver leurs exploitations, les chefs d’entreprises agricoles ont diversifié leurs productions alors que durant la fin des années 60 et durant les années 70 et 80, il leur avait été conseillé tout le contraire, on parlait alors de monoproduction afin d’optimiser les résultats économiques !

Depuis les années 1990, et comme pour sauver l’agriculture, des éléments de langage sont apparus : circuits courts, agriculture biologique, agriculture raisonnée, marques… Il est vrai que 20% des français sont prêts à dépenser plus pour se nourrir et souhaitent identifier les caractéristiques d’origine de leur alimentation. Mais dans les 20%, il y a de très petites niches commerciales trop étroites pour y loger deux chiens qui seront amenés à se battre et à disparaitre. Il reste donc 80% de français qui veulent continuer de se nourrir bien et si possible pas très cher ! La presse nous a indiqué une explosion des consommations des produits bio en 2016, plus 20% ! Mais le poids du bio dans les dépenses alimentaires des ménages français ne pèse que 7 milliards sur 210 milliards au total, soit 3% ! Plus on parle du bio et plus on importe du bio. Plus on affaiblit les prix du bio par les importations parfois douteuses et plus on met la filière bio française en difficulté, elle a besoin de prix plus importants pour assurer des coûts de production plus élevés et des rendements moindres.

Et pourtant, l’agriculture produit chaque année de nouvelles richesses pour notre Pays. C’est une des seuls secteurs à produire de la matière première qui génère de multiples transformations et des millions d’emplois. Mais hélas, le nombre d’agriculteurs ne cesse de régresser faute de prix rémunérateurs. Dépôts de bilan, agriculteurs au RSA, suicides… se multiplient dans une indifférence générale. Pire jamais un secteur économique n’a subi autant de campagnes médiatiques de désinformation, savamment orchestrées, qui discréditent nos productions agricoles et l’économie agroalimentaire. Ces campagnes veulent nous rendre végétariens et consommateurs de soja OGM des Amériques !

Dans tout cela, le premier maillon de chaque production agricole poursuit sa passion : la génétique. Avec des plantes et des animaux plus performants, l’agriculteur peut espérer de meilleurs résultats économiques. A la fin du 19ème siècle, les premiers « herd book » ont été créés. Il s’agissait d’identifier, de regrouper des animaux d’une même race et d’améliorer leurs qualités. Durant le 20ème et afin de multiplier en plus grand nombre la semence des meilleurs mâles, l’insémination artificielle est apparue. A la fin du 20ème siècle et afin de multiplier la production par la voie femelle, la transplantation embryonnaire a été maitrisée. En ce début de 20ème siècle, la sélection animale découvre le monde de la génomique…   

Mais rien ne remplace le travail de l’éleveur. En début d’automne 2017, les Charolais ont primé leurs meilleurs reproducteurs bovins à Magny Cours, les Salers à Vichy, les Limousins au Sommet de l’élevage… La commercialisation des meilleurs jeunes reproducteurs s’opère au cours de ventes aux enchères spectaculaires où le rêve est encore permis. A Meillard le 20 septembre 2017 lors de la vente aux enchères interdépartementale, 80% des jeunes mâles charolais originaires d’une dizaine de départements ont trouvé preneurs.

“Un être humain, comme n'importe quel animal ou végétal, reçoit de ses parents un certain héritage substantiel, un certain patrimoine héréditaire.” Cette citation de Jean Rostand met en évidence la problématique : souhaitons-nous conserver et développer les richesses patrimoniales de nos agricultures ?

 

Gestion 2008/2015 épinglée

Imprimer PDF

Rapport d’observations définitives –Département de l’Allier

SYNTHESE

La chambre régionale des comptes Auvergne-Rhône-Alpes a examiné la gestion du département de l’Allier pour les exercices 2010 à 2015. Ses observations portent sur la gestion budgétaire et comptable, la situation financière, les ressources humaines, la commande publique et les dépenses sociales. Elles font l’objet de deux rapports, dont le présent traite des ressources humaines et de la commande publique, avec des développements plus étoffés consacrés au contrat de partenariat public-privé conclu pour la réalisation du contournement routier Sud-Ouest de la ville de Vichy.

Les principales observations de la chambre relatives à la gestion des ressources humaines concernent l’indemnisation des heures supplémentaires, le régime indemnitaire et les modalités d’attribution des diverses primes, ainsi que les conditions d’embauche et d’emploi des collaborateurs proches d’élus (cabinet et groupes d’élus).

En matière de gestion des ressources humaines, de nombreuses irrégularités, graves pour la plupart, ont été constatées pour l’attribution, en particulier, de primes et indemnités dont beaucoup sont versées sans fondement et sans que l’assemblée délibérante ait été appelée à en connaître et décider. Pour certaines catégories de personnels, les sommes versées dépassent les limites et montants plafonds autorisés. L’indemnisation des heures supplémentaires, moins exceptionnelle que ne le laisse entendre le règlement intérieur qui privilégie la récupération, profite surtout à certains agents, souvent employés au cabinet, et en méconnaissance des règles que la collectivité s’est elle-même fixée. La régularisation en fin d’année des heures supplémentaires conduit le département à effectuer des écritures de paye insincères.

S’agissant des collaborateurs de groupes d’élus, embauchés à discrétion dans la limite d’une enveloppe budgétaire plafonnée par la loi, il est apparu que l’enveloppe avait été dépassée à plusieurs reprises durant la période sous revue, parfois de manière volontaire, de sorte que les crédits normalement affectés à la couverture des dépenses de personnel ont été pour partie et indûment utilisés au profit des groupes d’élus.

 Il en ressort que la gestion des ressources humaines constitue, à l’évidence, un domaine où les marges de progrès sont importantes en termes de régularité. Elles peuvent être également source d’économies pour les finances départementales.

En matière de gestion des achats, le département s’est récemment doté d’un corps de règles qui encadrent les pratiques des services acheteurs. Le processus formalisé de la fonction d’achat, impliquant actuellement un grand nombre d’intervenants et de ce fait source d’insécurité juridique et d’inefficacité économique, est en cours de réorganisation. Le service central des achats devrait en retirer un rôle renforcé, qui ne saurait cependant dispenser de développer un véritable service de contrôle de gestion aux fins d’assurer tout à la fois la régularité et l’efficacité des achats de moindre montant, inférieurs à 45000 €HT, peu soumis présentement à des mesures de publicité et d’appel à concurrence.

Le choix du contrat de partenariat public-privé, conclu pour le contournement routier Sud-Ouest de Vichy, a été principalement arrêté pour des raisons financières qui ne constituent pas un motif légal de recours à cette modalité, particulière et dérogatoire, de satisfaction de la commande publique. L’objectif impérieux de délais contraints, que s’est assigné le département, l’a conduit à constituer rapidement et à déposer, au titre de la loi sur l’eau, un dossier d’autorisation des travaux incomplet à l’origine d’une fragilité juridique parfaitement connue de la collectivité, qui a cependant souhaité signer le contrat de partenariat pour permettre l’engagement au plus tôt de la phase de réalisation. L’arrêt du chantier, consécutif au recours d’une association environnementale, et la mise en œuvre de mesures compensatoires requises par la loi ont majoré le coût du partenariat de 14,1 M€TTC dont 2,9 M€ au titre de l’indemnité de préjudice. Le coût total du projet, incluant celui du contrat de partenariat de 86,2 M€TTC et les dépenses supportées directement par le département, est chiffré à ce jour à quelque 95 M€TTC. La volonté de voir aboutir ce projet d’infrastructure routière a conduit le département à s’engager dans une relation contractuelle déséquilibrée, la collectivité assumant tout à la fois le risque financier et le risque juridique, en contradiction avec la logique de l’intérêt de principe des contrats de partenariat.

 

Des comptes à rendre!

Imprimer PDF
La valse des millions!!! En Allier et entre 2008 et 2015, les millions ont valsés au Conseil général. La Chambre régionale des comptes relève dans son rapport transmis et publié en octobre 2017 de graves fautes de gestion publique. 
L'argent du contribuable a été utilisé à vau-l'eau. Entre la précipitation de lancer les travaux du contournement de Vichy (avant les cantonales de 2011) sans la fin des procédures en cours avec en résultat des pénalités monumentales atteignant le montant du budget des routes d'une année du Conseil général, en passant par une gestion financière cavalière de l'encadrement politique du département, en oubliant les 10 millions versés pour sauver l'office HLM de l'Allier, en se perdant dans une opération ferme réhabilitée à grands frais.... 
Ces dérives devront être sanctionnées, aucun contribuable ne peut accepter de tels errements. 
Le rapport de la Chambre régionales des comptes est public!
 

Très inquiétant !

Imprimer PDF
Ce qui se passe en Catalogne montre à quel point les solidarités indispensables à l'équilibre de la société sont bannies par les égoïsmes comportementaux où seul l'intérêt personnel prime!
 

Récupération TOUT !

Imprimer PDF
Réaction suite à l'article paru dans notre quotidien du 27 octobre 2017.
Quand le politique prête à rire. L'internationale ne pourra plus être chantée par le député communiste de l'Allier puisqu'il veut interdire au grand frère chinois d'acheter des terres en France. 
Le représentant du PCF 03 s'érige en défenseur de la grande propriété foncière française!!!! D'ailleurs et pour récupérer tout ce qui pourrait sensibiliser des électeurs, le député PCF se prend pour un ministre en parlant de projet de loi et non de proposition de loi!
Il est vrai que le grand frère communiste Chinois pratique l'ultra libéralisme qui pressure le peuple!
Il est vrai que la politique chinoise produit des milliardaires en grand nombre et que la politique soutenue par le PCF produit des millards de dettes publiques pour les générations futures!
 

Mais où va-t-on ?

Imprimer PDF

Les anti-tout aux financements occultes gangrènent notre société. Une seule agence au monde, sous influence de loobystes  américains, se prononce contre le glyphosate et le monopole médiatique de la pensée unique servit!! Interrogez-vous?

 La France fut le deuxième exportateur mondial de produits agricoles et agroalimentaires, aujourd'hui la France est globalement importatrice? Interrogeons-nous, nous importons de la main d'œuvre avec le déficit de notre balance commerciale et nous comptons 6,5 millions de personnes sans emploi!

 Macronistes et verts même combat: ils veulent plus d'agriculteurs. Pure théorie car un revenu de 350€ par mois peut produire 175€ s'il est divisé par 2. Voilà la vérité. Avec le CETA, les macronistes et les verts défendent des exploitations avec 40 vaches en France alors qu'au Canada de nombreuses fermes comptent 14000 bovins!!! Il y en a marre de ces politiques qui sont prêts à tout pour être élus quitte à sacrifier l'économie du pays et à générer le chômage!

 

Seul avenir: explosion de vos impôts!!!

Imprimer PDF
Il y a 15 jours, je participais à une commission intercommunale sur les compétences tourisme qu'il faudra assumer en Bocage bourbonnais en2018. 
La confusion la plus grande semble régner face aux responsabilités intercommunales. Faute de moyens financiers, l'ensemble des compétences ne pourra pas être assumé!
 


Page 2 de 201

Partageons l'info !

 Vous trouvez un article intéressant ? N'hésitez pas à le diffuser grâce aux icones placées en haut de chaque article:
Imprimer
pour imprimer
PDF
pour télécharger en PDF

Le Chêne



Mentions légales   I  Accés privé  I Firefox recommandé