Yves Simon, Ancien député de l'Allier

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Actualité / Blog

Changement de date de réunion

Imprimer PDF

La réunion sur l'Unité Nationale est repoussée au lundi 14 décembre à 18h. salle annexe mairie de MEILLARD

Cette modification est consécutive à des agendas très chargés prévus en cette fin de semaine.

 

Coup de coeur

Imprimer PDF

Eric BESSON était un des éléments les plus brillants du PS entre 2002 et 2007. Sa connaissance des dossiers et son approche politique étaient redoutables pour la majorité. Aujourd'hui, il est un des ministres dont la France a besoin. Il n'esquive pas le débat, il sait écouter et décider. Nous aurions besoin de nombreux Eric BESSON.

Fin janvier 2009, je lui ai confié, en tête à tête, mon admiration pour son courage et sa détermination. Il a su dépasser le discours politique des socialistes pour servir la France. Ce matin encore, il a su, sur Canal+, dénoncer l'investiture scandaleuse du PS en direction de Georges Frèche dont les propos ignobles et racistes émeuvent très peu les médias. L'essentiel pour les éléphants du PS fatigués, c'est de garder la région Languedoc/Roussillon entre les mains du PS!!!

Alors Eric, nous sommes nombreux à te dire MERCI et nous te demandons de continuer de servir la France et l'ensemble de sa population.

Lundi, 14 décembre à 18h., je vous invite à venir débattre sur la citoyenneté et l'unité nationale, salle annexe de la Mairie de Meillard. Inscrivez vous par mail Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Changer d'image!!! Oui bien sûr en mars 2010.

Imprimer PDF

Arguments suite à l'article de presse du 3 décembre de la tête de liste PS sur fond de rose fanée!

Un contexte plus difficile que prévu pour la gauche

La tête de liste PS de l'Allier pour les régionales 2010 semble satisfaite et inquiète. Satisfaite d'avoir mieux fait que l'ami René,  inquiète d'un bilan fait d'images, d'impôts, d'explosion des dépenses de fonctionnement... et du manque de réalisme. Chaque auvergnat doit comparer ses feuilles d'impôts 2004 et 2009 et il constatera des évolutions pharaoniques.

Plus d'impôts et moins d'aides

Le bilan positif pour tous les territoires est purement et simplement un mensonge! La petite commune de Meillard et sous Giscard a bénéficié d'aides pour la création de son auberge, pour la création de sa maison des jeunes, pour l'aménagement du bourg de la Roche... Depuis 2004, plus aucune aide, tout a été supprimé et l'impôt régional des Meillardais a explosé.

Giscard l'aménageur, Souchon le déménageur

Comparer la région de Giscard à celle des fromages fait partie des propos extravagants et coutumiers du député de l'Allier plus connu par ses fresques médiatiques que par la pertinence de ses actes. La grande halle, le zénith, les nombreux lycées construits, Vulcania, l'A71, l'A75, l'A89, l'A72... çà c'est Giscard, M. le député socialiste. Votre image depuis 2004, c'est histoire sans image, sans bruit mis à part une hyper présence médiatique pour cacher la misère du bilan.

La démago au lycée

La bourse aux livres scolaires existe depuis longtemps et chaque parent savait utiliser ce dispositif géré par les associations de parents. Là comme ailleurs, la démagogie PS n'a pas de limite et le financement régional n'était pas utile? C'est comme le chèque contraception de Ségo!

Former les services

Pour les formations professionnelles, il faut faire attention au bilan. Un seul exemple: l'Europe finance, via le FSE, certaines formations professionnelles. Les porteurs de projets touristiques pouvaient en bénéficier sous Giscard. Depuis l'arrivée de la gauche ce n'est plus possible. Le bilan fournit pour 2009 donne plus de 85% des crédits utilisés pour former les agents des collectivités, adieu la professionnalisation des porteurs de projets touristiques.

Les copains d'abord!

Quant à la politique de guichet, argument utilisé  par la gauche quand son action est nulle, il est facile de lui retourner le bébé. D'ailleurs, si elle en parle si bien c'est parce qu'elle en est coutumière (confère articles précédents du blog).

Tout pour Clermont

M. le Député PS devrait rencontrer le Maire de Saint Germain des Fossés, dans sa circonscription, pour connaître l'amélioration de  la desserte de cette gare réputée, il ne serait pas déçu c'est un désert!!! L'avenir de la gare de Clermont est plus importante, c'est comme la fausse promesse faite aux territoires en 2004:"Il n'y aurait plus seulement que des crédits pour Clermont" claironnaient les socialistes. Exemple: les crédits FEDER 2004 du Limousin ont servi à finaliser les travaux de la  RCEA en Creuse et ceux de l'Auvergne ont été versés pour le TRAMWAY de Clermont!

Quelle orientation économique?

Quant aux soutiens au développement économique, compétence régionale, la gauche n'a pas cessé de changer d'orientations,  de dispositifs, de vices présidents... les enfants appellent ça: la politique "Gribouiille". Coincée entre l'idéologie opposée à l'économie de marché et la montée du chômage, la gauche a pratiqué une politique à géométrie variable, incohérente.

Conclusion, il faut changer d'image!

Alors oui, il faut un sursaut des Auvergnats car la réalité et non l'image de l'Auvergne est au plus mal : dette augmentée de 50% (Promesse 2004 trahie), impôts doublés y compris pour les entreprises et leurs salariés (Promesse 2004 trahie), TIPP sur les carburants aux seuils maximum...

Alors oui, l'image a changé, la bonne gestion et la politique de projets de Giscard ont fait place à l'improvisation et à l'idéologie de la pensée unique.

 

Parachute en vrille pour Souchon!!!

Imprimer PDF

L'ami René a déserté son Cantal natal pour s'installer dans le département du Puy de Dôme, mal lui en a pris! A 22h45 hier soir, il a constaté que les militants du PS du département 63 refusaient sa liste aux régionales. Pendant ce temps là, les 3 autres départements approuvaient leurs listes. L'échec de l'ami René est donc l'échec de sa politique bureaucratique et dirigiste! La gauche a voté ce que la droite pense: surtout pas lui!

Avec sa grande hypocrisie habituelle, l'ami René ne s'est pas dit surpris par ce résultat !!! Il faut dire que depuis plusieurs mois, la fièvre couve entre les courants du PS 63 et en période de grippe la maladie peut se déclarer...Les démissions à la mairie de Clermont, les démissions au Conseil Régional, les libertés du Maire de Puy-Guillaume (viré de son poste de questeur au Sénat par le PS) laissent préfigurer des lendemains difficiles. Eh, si le Puy de Dôme faisait basculer les élections régionales en mars 2010?

Avec 23 postes sur 47 Conseillers Régionaux, le Puy-de-Dôme est un poid lourd dans l'élection régionale. La division du PS 63, la liste PC d'André, la liste Verte etc...vont émietter les résultats à gauche. Une droite unie peut en profiter dès le premier tour. Cette chance est historique et il faut remercier l'ami René d'offrir autant de chance à ses adversaires.

Pourtant et depuis des semaines, l'ami René a donné la consigne à tous ses VP : depuis 2004 l'Auvergne existe, depuis 2004 nous avons tout fait, depuis 2004 nous sommes les meilleurs... Le citoyen auvergnat ne le ressent pas ainsi : ses impôts ont explosé, les frais de fonctionnement de la Région ont été multipliés par 2.4, la dette régionale a progressé de 50% et les lendemains s'annoncent difficiles. Quand Giscard disposait de 4 euros, il investissait 2 euros. Quand Souchon touche 4 euros, seul 1 euro est investi, bon bilan aurait dit Jospin!

Le désordre à gauche montre l'absence de toute perspective politique et la limite d'exercice d'une collectivité qui s'est positionnée systématiquement contre la politique nationale à des fins purement électoralistes. 

 

Les régionales vite!!!

Imprimer PDF

Deux vices présidents du Conseil régional d'Auvergne parcourent les Pays pour boucler Auvergne+. Pensez donc, le mois de mars arrive et il faut présenter un bilan!

Cet après midi, Jean Mimi chargé de l'aménagement du territoire et la VP chargée de la culture étaient à Moulins, accompagnés de 3 agents territoriaux, pour conclure Auvergne+ en territoire de projet Sologne et Bocage Bourbonnais. A l'aide d'une campagne très médiatisée, les contrats Auvergne+ allaient fournir des crédits exceptionnels aux intercommunalités: crédits régionaux multipliés par 6 mais suppression d'une multitude d'aides versées directement aux communes. Les projets devaient s'inscrire dans la politique structurante de la gauche bureaucratique auvergnate. Les élus présents (7) ont appris, cet après midi, que les enveloppes annoncées par la gauche étaient indicatives et qu'elles n'étaient pas à la disposition des intercommunalités! Le jeu de dupes dure depuis 2005!

Après le préambule d'autocongratulation et d'autosatisfaction de la gauche auvergnate, Jean Mimi a choisi en premier dossier (au hasard des dupes) celui de l'ami Jean Paul de Dompierre. La petite communauté de Chevagnes va céder une part de son enveloppe Auvergne+ à sa grande sœur de Dompierre pour la reconstruction d'une piscine de 4 millions d'euros (26 millions de francs!). Le chantage a marché, c'était une piscine de plus de 3 millions d'euros ou rien! Il y a 8 jours, le transfert de fond était  impossible entre 2 communautés de communes eh bien le 3 décembre ce refus est devenu une excellente idée. Les francs camarades ont du se téléphoner. Pour les élus gestionnaires de la communauté de communes de Dompierre, les déficits de la piscine vont plomber les comptes de la communauté! Peu importe, quand on aime on ne compte pas!

Ensuite et toujours par le pur hasard, trois dossiers de  la Com d'agglo de Moulins sont venus en discussion. Pas de difficulté pour la reconversion du foirail, toutes les communautés ont vu leur enveloppe budgétaire  proratisée pour la mise en chantier de ce dossier. Pas de problème pour financer, la reconstruction de la médiathèque qui deviendra communautaire au 1/01/2010. Par contre, pas question d'accorder une aide complémentaire pour boucler le dossier du champ de courses de Moulins. Jean Mimi a oublié la générosité de la Région Auvergne pour l'hippodrome de Vichy/Bellerive. Plutôt que d'accorder une aide directe lisible, il a préféré (coutumier du genre) donner plus sur un des deux autres dossiers quitte à semer la division au sein de la Com d'agglo. L'ami Guy sera réjoui. 

Enfin et par pur hasard, les dossiers de Bocage Sud ont été abordés. Jean Mimi s'était entretenu, en préalable, avec l'élu du Conseil général a-t-il dit! Cette personne n'est pas concernée mais se mêle de tout, peut-être une certaine Marie Françoise? Depuis 18 mois, Bocage Sud attendait la réponse du Conseil régional pour la construction de son bassin d'apprentissage de natation. C'est un oui (le mois de mars s'approche) mais à condition que le Conseil général cofinance. Jean Mimi veut donner moins car il faut satisfaire un très grand nombre de territoires avant mars 2010 et les crédits annoncés ne sont pas budgétisés, une habitude chez les socialistes! Ensuite, deux centres socio culturels devaient bénéficier des mêmes aides d'Auvergne+. Après des discussions hautes en couleur, la gauche auvergnate a fait son choix pour un des deux projets en toute impartialité politique, pensez donc!!! La commune lésée devrait déposer plainte au TA mais la conseillère consultée a, peut-être, joué un rôle négatif?

Au bilan et depuis la mise en œuvre des contrats Auvergne+ de gauche et pour le secteur de Moulins, il est recensé 2 communautés de communes anéanties par des projets surdimensionnés, 2 communautés réduits au silence faute de projets qui plaisent à Sir Jean Mimi, une Bocage Sud qu'on essaie de faire taire (c'est difficile et Jean Mimi n'a pas été à la fête cet après midi) et une Com d'agglo qui a les moyens d'engager de gros dossiers. Braves gens des territoires ruraux vous n'avez pas de projets structurants, la gauche ne veut plus de projets communaux (mort aux communes) et si vous n'êtes pas bien pensant elle n'est pas gentille avec vous. Alors, vous comprenez comment la gauche veut regrouper les communes, les communautés de communes et surtout comment elle veut faire disparaître les territoires ruraux. Pensez-y en mars prochain!

 

Pauvres régions!

Imprimer PDF

La représentation du peuple, à la proportionnelle, n'a jamais été ma tasse de thé. Le général de Gaulle dénonçait la France des partis. Un ancien parlementaire PS de l'Allier déclarait, quelques mois après les régionales de 2004, que l'élection conduisait à de graves erreurs : des candidats sans expérience, le mille feuilles des courants politiques, le manque d'assiduité par ignorance de la disponibilité nécessaire...

Dire que ces élus gèrent nos impôts et qu'ils devraient préparer l'avenir économique de nos enfants! Imaginez une personne qui devient, du jour au lendemain, responsable d'une entreprise qui réalise plusieurs centaines de millions d'euros de chiffre d'affaires. Le risque d'échec serait énorme. Eh bien, nous allons voté en mars 2010 avec ce couperet au dessus de nos têtes. Le quotidien local nous annonce, de dimanche en dimanche, des candidatures au gré du vent sans jamais s'interroger. Soit la presse méprise les candidats qui deviennent des pions, soit la partie de poker menteur est faite pour amuser ou agacer le bon peuple. Une telle approche décrédibilise des régions de plus en plus éloignées du citoyen.

Ce week end, le Président de la République a motivé ses troupes. Il a déclaré notamment: "Faites le choix du renouvellement, de l'ouverture, de la passion...certains croient qu'ils ont des droits mais il n'y a pas de droit, il y a des devoirs...". Qu'en sera-t-il en Allier? Un habitant sur deux vit en dehors des 3 villes, comment sera-t-il représenté? Quels engagements seront pris par les candidats pour sortir la région auvergne engouffrée dans la spirale du déclin? Oui sur une liste pour les élections régionales, il faut des jeunes et des femmes mais il faut aussi des candidats disponibles et compétents. La gauche et la droite semblent plus préoccupées par les neutralisations territoriales et les représentations de partis ou de courants. La gauche, moralisatrice sur le cumul des mandats à Paris, chevauche allègrement les obstacles localement!

 

DSK FMI ou le retour?

Imprimer PDF

La gauche est à la dérive. Les journalistes veulent choisir l'anti Sarko pour 2012. Ségo se chamaille avec Vincent, Martine sort à peine le bout de son nez, Julien ne fera pas partie de la liste de Jean Paul, François aime Jacques, Emmanuel aimerait valser... notre député se verrait bien en candidat de la dérision à la présidentielle 2012 (mais a-t-il besoin d'attendre 2012?)... Oui vraiment, on a de la peine pour les électeurs socialistes et même en mars prochain!!!

Alors, les journalistes nous ressortent DSK qui a refait sa façade (chirurgie), qui gagne 2 fois plus d'argent que le Président de la république et qui a toujours autant de succès auprès des dames. Mais au fait, qu'a-t-il fait à Bercy alors Ministre des finances?  Entre 1998 et 2001, l'économie mondiale était au beau fixe et la France a disposé d'une bonne croissance annuelle même si elle était inférieure à celle des autres pays d'Europe. Mais au lieu de rembourser une part de la dette, DSK l'a creusée : + 175 milliards (plus de 350 ans du budget annuel du Conseil général de l'Allier). Alors, il est logique qu'il défende la dette de l'Etat (à laquelle il a contribué) dont nos impôts sur le revenu n'arrivent plus à couvrir les intérêts financiers!!!

Le réchauffé DSK n'est pas digeste. Son passé ne plaide pas pour lui. Les poissons se laissent prendre par les pêcheurs mais ils n'aiment pas les appâts rances!!!

 

Où sont-ils?

Imprimer PDF

La presse locale s'est faite l'écho d'une démission. Faut-il communiquer pour dire que l'on change d'orientations très régulièrement? Les électeurs ne sont-ils pas en droit de s'interroger? Et puis, faut-il diviser son camp en affichant son opposition de façade et en partageant des services politiques avec ses concurrents? Naviguer au gré du vent se nomme l'opportunisme, mais le manque de direction s'appelle l'aventure. Pour des jeunes, il est normal de chercher sa voie mais la soixantaine aidant, la sagesse devrait l'emporter!!!

Toujours dans la presse, le Président du Conseil Général reconnait son impuissance à se faire entendre par le Ministre des transports et par les services de l'Etat qu'il critique chaque jour. Il en profite pour taper sur la droite locale et sans scrupule il l'appelle à l'aide!!!

Un proverbe dit que l'histoire est un éternel recommencement. Alors souvenons-nous des années 70 : Jean Cluzel lance les premiers travaux de la RCEA entre le Montet et Cressanges. Le Président communiste, qui lui succéda, ne fit pas grand chose pour la construction de cette RCEA : il n'avait cesser de dire que cette route faisait vendre des cailloux et qu'elle partait de nulle part pour arriver à nulle part!!! Plus tard, Gayssot, Ministre des transport communiste (1998/2002) diminua les crédits d'Etat de 20% par an et majora la participation financière des Conseils Général et Régional de 80%!!! 

Une nouvelle fois, la preuve est faite que les électeurs devraient faire confiance aux élus crédibles. Les travaux actuels, très importants sur la RN7, sur la RCEA... ont été négociés par des parlementaires de la précédente législature. Ne l'oublions pas!

 

Démasquer 2011: acte II

Imprimer PDF

Au printemps 2009, les élus de Bocage Sud s'étaient rendus au Conseil général pour négocier le cofinancement de trois investissements communautaires: la construction d'un bassin d'apprentissage de natation, la création d'une voie piétonne entre Le Montet et Tronget et l'amménagement d'un carrefour à Deux Chaises. Au total 1,2 millions euros de travaux devaient être engagés en faveur de l'emploi. Résultat, les trois dossiers furent rejetés. Il ne fallait qu'Yves Simon puisse montrer la bonne conduite de ses dossiers, murmurait-on en coulisse.

Ce 20 novembre 2009, une nouvelle séance de travail a eu lieu au Conseil général. Changement de climat, les deux vices présidents PC du Conseil général présents ont été admiratifs des actions présentées par Bocage Sud: constructions de mini stades, équipements de trois aires pour camping car, installation de 6 panneaux de signalisation dynamique, aménagement intérieur et extérieur de la Hall des marchandises de Tronget, construction du bassion nautique..., le tout pour un million d'euros d'investissements!!! Le Conseil général devrait accorder 365 000€ de subventions.

Le temps d'automne est plus doux que les pluies du printemps? Ou, l'année 2011 se rapproche-t-elle à grands pas? La deuxième question semble être la bonne! Mais, 8 mois ont été perdus pour rien!

Au fait, la conseillère communiste du Montet, battue aux municipales de 2008, sera-t-elle candidate aux régionales 2010? Le bruit court et dire qu'elle était opposée au cumul des mandats!!!

 

Bravo, l'équipe de France est qualifiée

Imprimer PDF
Le match nul a été difficile. Nos joueurs avaient la peur au ventre et les Irlandais n'avaient rien à perdre mais tout à gagner ayant perdu à domicile. Les commentaires vont se fixer sur la validité du but marqué par la France. Mais, quelques instants plutôt l'arbitre n'avait pas signalé un pénalty en faveur de nos joueurs. Dans ces cas là, les spécialistes disent que l'arbitre se rachète. Bravo à toute notre équipe et surtout, testons d'autres joueurs avant l'Afrique du Sud. Nous avons plein de jeunes talents!
 

Mon congrès des maires: c'est la gestion au quotidien

Imprimer PDF

Suite à la lecture de mon blog, un journaliste m'a interrogé sur mon analyse financière des comptes du département. Il m'a dit que je partageais l'avis de Michel Charasse. L'ancien ministre pense que l'on devrait s'intéresser, en priorité, à l'évolution des dépenses et pas seulement à celle des recettes. Effectivement c'est mon approche de la gestion des comptes publics, mais le plus intéressant c'est la pratique de cette méthode et ses résultats.

Dépenser moins dans une commune, c'est possible:

Durant mes mandats municipaux, mon équipe s'est attachée à dépenser moins: économie d'energie avec isolation de tous les bâtiments publics, installation de systèmes de chauffage plus économiques, adaptation des dépenses salariales aux capacités budgétaires de la commune (non renouvellement de départs d'agents), mise en place d'une comptabilité analytique qui a montré que l'intervention de services extérieurs était parfois moins coûteuse que les autotravaux, recours systématique à un maître d'oeuvre qualifié pour bénéficier de travaux de qualité aux meilleurs prix...

Conforter le niveau des ressources de la commune

Investir pour créer des ressources propres (en 1989, les loyers perçus par la commune étaient de l'ordre de 100€. En 2009, les loyers actuels dépassent 30 000€ et couvrent toutes les annuités des emprunts communaux), rechercher toutes les subventions possibles pour accompagner les investissements, suivre attentivement les dépenses afin de récupérer la TVA à chaque fois que cela est possible, gérer la dette communale dans le temps, vérifier l'application équitable de l'imposition des habitants...

Résultats

En 20 ans, les taux communaux d'imposition n'ont jamais été augmentés alors que la commune était en déficit en 1989 et que sa capacité d'autofinancement nette était à 0€. Les dépenses d'investissements annuelles dépassent maintenant les dépenses de fonctionnement et fournissent du travail à plus de dix salariés du secteur privé, chaque année. Au final, la réforme des collectivités n'effraie pas la commune de Meillard car elle s'y est préparée.

Conclusion: Il faut plus d'un mandat d'efforts de gestion pour retrouver des marges financières dans une commune. Il faut toujours expertiser la durabilité des dépenses et leur financement dans le temps. Et puis, il ne faut pas "rouler carrosse" quand on n'a pas le premier euro!

 

 


Page 201 de 211

Partageons l'info !

 Vous trouvez un article intéressant ? N'hésitez pas à le diffuser grâce aux icones placées en haut de chaque article:
Imprimer
pour imprimer
PDF
pour télécharger en PDF

Le Chêne



Mentions légales   I  Accés privé  I Firefox recommandé