Yves Simon, Ancien député de l'Allier

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Actualité / Blog

Des voeux aux allures de retrouvailles... (article rédigé par une auditrice)

Imprimer PDF

Il est de tradition française de présenter ses vœux en début d’année. L’Ancien Député de la 3ème circonscription de l’Allier, Yves Simon, n’a pas manqué cette occasion de rencontrer les citoyens. Comme chaque année, Yves Simon a présenté ses vœux, ce vendredi soir, à Saint Pourçain-sur-Sioule. Plus de 500 personnes étaient présentes à cet évènement et ont apprécié de pouvoir se retrouver et échanger.

Par sa formule originale sous forme d’interview, Yves Simon s’est prêté, comme à son habitude, avec sincérité et engagement, au jeu des questions réponses de Stéphane LUNTE, Chroniqueur à RCF. Yves Simon nous a donné son point de vue tant sur les prochaines échéances électorales (européennes, régionales et cantonales), que sur la situation française. Par ailleurs, il nous a dressé un tableau des élections écoulées cette année avec beaucoup d’humanité.

Si en 2009 l’Ancien Député ne court aucun mandat, il a insisté sur le travail de pèlerin qui attend la droite bourbonnaise pour se reconstruire et se renouveler.

Et, afin de préserver le contact qu’il apprécie tant avec ses concitoyens, Yves Simon nous a annoncé la création de son groupe de réflexion qui permettra à chacun de mieux comprendre et de débattre sur les problématiques actuelles. Mais en attendant la concrétisation de ce futur rendez-vous incontournable au sein du département, il vous invite à vous exprimer à travers son blog : « Bâtir l’avenir ensemble »,  http://yves-simon.fr/

 

Bonne et heureuse Année 2009

Imprimer PDF

Communiquer à l'aide d'un blog est une porte ouverte sur la liberté d'expression et sur la connaissance. Que cette année 2009 favorise nos échanges et notre besoin de savoir; merci d'être si nombreux à consulter mon blog et à me faire part de vos suggestions.

J'espère que 2009 vous apportera la santé mais aussi l'espoir en cette période difficile. Espérons que les remèdes de la crise nous permettront de retrouver les vraies valeurs de  notre économie. L'argent facile et la spéculation nous ont conduit dans une impasse.

Et puis, que 2009 nous permette d'apprécier notre monde. Nous faisons partie du milliard d'être humains épargnés par la faim, par la guerre et par le désespoir économique. Sachons profiter des bons moments et ouvrir nos coeurs à tous ceux qui ont besoin d'être écoutés.

Bonne et heureuse année 2009!

 

RCEA ou la manipulation communiste

Imprimer PDF

Au début des années 1970, Jean Cluzel, alors Président du Conseil Général, a porté le dossier RCEA contre vents et marrées. Un premier tronçon a été réalisé entre le Montet et Tronget. Les élus communistes déclaraient, à l'époque, que cette route partait de nulle part pour arriver à nulle part. Un changement politique eu lieu en Allier et le Président communiste ne donna pas suite au projet RCEA. Il faut avouer que la Présidence communiste ne dura que 3 ans.

Au fil des ans , la RCEA a été néanmoins construite à 2 voies simples. En Allier, la RCEA emprunte son tracé définitf partout, ce qui n'est pas le cas dans tous les départements traversés. Il est bon de rappeler qu'entre 1994 et 1998, les crédits d'Etat ont été portés à 520 millions de francs et que la Région et le Département ont financés, chacun, 65 millions de francs. Le député/ maire de Moulins avait obtenu une rallonge significative. L'actuel député aura bien du mal à obtenir quelque chose.

1999 fut une année blanche, la gauche au gouvernement et le ministre communiste des transports n'ont pas budgétisé cet exercice. Pour le 12ème plan (2000/2006) et les travaux RCEA, les communistes détenaient toutes les commandes. Le Ministre des transport était communiste, le député président de la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale était communiste et le Président du Conseil général de l'Allier était communiste. Eh bien qu'avons nous constaté: I milliard de francs de travaux pour la RCEA sur 7 ans! Bonne nouvelle dans la presse mais triste nouvelle en réalité!

En effet, la participation de l'Etat aux travaux RCEA est passée de 85% (1994/1998) à 65% (2000/2006)! Bravo GAYSSOT! Qui a payé la différence? La Région et le Département ont vu leur contribution annuelle augmenté de 80%, de 65 millions de francs (1994/1998-5ans) à 165 millions de francs (2000/2006-7 ans). BON BILAN COMMUNISTE. Pour l'Allier, cette somme représentait l'équivalent d'une année de travaux routiers du Conseil général de l'époque Dériot et non de l'époque Dufrègne (Budget 2009 divisé par 2). Par ailleurs, il faut rappeler que Gayssot avait oublié les crédits pour acheter les emprises de la RN7, le Département et la Région ont du payer!!!

Etant intervenu chaque semaine, pendant 5 ans, sur le dossier RCEA, j'ai tout entendu. Le chèque de Gayssot était en bois, aucun crédit n'était budgétisé! La Région de gauche a écrit, en septembre 2006, qu'elle ne mettrait plus de crédits sur la RCEA et qu'elle ne voulait pas d'autoroute à péage!!!

J'ai obtenu que la RCEA soit classée, à la demande de Dominique de Villepin, dans les 3 axes routiers à aménager prioritairement? Je me suis battu pour la concession "à péage ouvert" (gratuite pour les riverains). 90 millions d'euros de travaux sont actuellement réservés pour des travaux entre Chemilly et Montmarault en attendant la concession. Les études de concession se poursuivent et il faut décider les élus de Saône et Loire car la RCEA n'emprunte pas encore son trajet définitif (en tous lieux) dans ce département et les élus craignent que des projets d'échangeurs soient supprimés.

Alors on a envi de dire au Président communiste du Conseil général: un peu de pudeur! S'il veut faire avancer le dossier RCEA, il ne doit pas RIEN faire comme une association présidée par ses amis, depuis des décennies (Rappel: la vice présidence de l'actuelle majorité avait lancé une pétition en 2005, tiens, tiens!). Qu'il cesse de taper sur le gouvernement, il aura peut-être une chance d'être écouté! Et puis en divisant par 2 les crédits routiers 2009 du Conseil général, peut-il parler de sécurité routière? Enfin, le Ministre des transport ne risque-t-il pas de lui répondre: "Mon cher ami, vous ne donnez pas l'exemple pour vos routes en cette période où les collectivités devraient soutenir les Entreprises des Travaux Publics et leurs salariés"!!!

Alors et ne nous y trompons pas, le Conseil général pour faire avaler la pillule de la hausse des impôts (grondement parisien lors d'une des dernières réunions nationales du PC) et pour ne pas avouer ses faiblesses décisionnelles, fait de la diversion et nous prend en otage médiatiquement. Une nouvelle fois, le dossier RCEA fera la une de la presse mais pour quel résultat!!!! La méthode est bien communiste: "Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais"!

 

Penser à sa carrière et oublier ses électeurs

Imprimer PDF

Nombreux sont les électeurs de la 3ème circonscription de l'Allier qui se sentent oubliés. De temps à autre, ils aperçoivent leur député sur les photos des journaux locaux mais de moins en moins souvent, il s'est abonné à VSD (vendredi, samedi, dimanche). Par contre, il semble beaucoup plus présent et virulent dans l'hémicycle sur des projets de loi politisés par la gauche. A défaut de propositions cohérentes en cette période de crise économique mondiale, la gauche détourne les sujets et agite la société. Des cartes de manifestations de lycéens ont été établies et elles se croisent parfaitement avec les régions, les départements et les villes de gauche. Vous avez dit bizarre comme c'est bizarre!

Le député de la 3ème pense peut être, déjà, à l'après 2012. IL n'habite pas dans la 3ème et pourra se présenter à Vichy, étant résidant à Cusset. Etant un vieux routard de la politique, depuis des décennies, il pense à son prochain mandat mais les électeurs auront-ils la mémoire courte? En tout cas, les crédits nationaux pour les infrastructures auront desertés l'Allier. Le Bourbonnais ne se fait plus d'illusions, il paiera plus d'impôts et touchera moins de subventions. Vous trouvez cela bizarre?

Dernière minute: Les voeux du Conseil général ont été boudés par les élus. Le hall du département aurait pu accueillir tous les présents, des économies auraient été ainsi faites!

 

 

Dernière session du Conseil Général...

Imprimer PDF

La droite minoritaire se divise et JPD1 cherche des idées et des euros. Les bourbonnais attendent autre chose en cette période de crise économique. Comment mobiliser toutes les énergies d'où qu'elles viennent, comment relancer les investissements, comment alléger la facture des prélèvements obligatoires?

Il est possible de rappeler à JPD1 que la décentralisation, que le RMI, que l'APA, que la LOFT... ont été votés sous des gouvernements où ses amis politiques siègeaient. La droite aurait pu lui rappeler ces réalités.

Plutôt que de se jetter n'importe quel argument à la figure, il conviendrait de savoir où va le département? 15 millions d'euros de travaux sur les routes départementales, au lieu de 30 millions les années précédentes, c'est l'équivalent de 750 emplois supprimés dans les travaux publics, estimation faite sur la base du salaire minimum. -10% à -50% d'aides départementales dans des secteurs productifs, c'est combien d'emplois en moins?

Un département se gère dans le temps, dans la perspective... et surtout pas dans l'intérêt particulier ou politique!

 

 

Mensonge politique !!!

Imprimer PDF

Plutot que d'avouer son erreur de transmission des convocations pour les voeux (3 à 4 fois plus d'invitations envoyées que prévues), le Président du Conseil Général a communiqué aux différents invités la formule suivante: "pour des questions de sécurité, pour faciliter l'organisation de la manifestation et le stationnement des participants, la cérémonie des voeux se déroulera...". Le mensonge politique est de retour et mentir sur une banalité peut laisser craindre le pire!

En d'autre temps, l'opposition aurait pu demander la démission de l'exécutif départemental...

 

Bien seul le député!

Imprimer PDF

La troisième circonscription de l'Allier va être supprimée et son député est bien seul pour se faire entendre! Seul interviewé par la presse, il explique que l'extension de la 3ème circonscription avait profité à la droite et que sa suppression profitera à la droite? Heureusement, il est d'accord avec lui même mais la droite le fait "cauchemarder"!!!

 Ni le député PS de Montluçon, ni le député PS de Moulins ne volent au secours de Jean, dont le départ ne les fera pas pleurer!  Le partage de la 3ème circonscription renforcera la gauche des circonscriptions de Moulins et Montluçon. Par contre, le député de Vichy est plus réservé car sa circonscription sera renforcée à droite.

Vous avez dit solidarité?

 

 

Lame de fond pour le Dircab

Imprimer PDF

Le quotidien bourbonnais annonce, dans son édition du 15 décembre 2008, le départ du directeur de cabinet du Président du Conseil général. Dans la même édition et sur la même page, il est expliqué que le hall du Conseil général n'est pas assez grand pour accueillir l'ensemble des invités aux voeux du Président!

Ah, la presse n'est plus ce qu'elle était!!! La démission du dircab n'est pas le résultat d'une bévue commise? Tous les élus de l'Allier invités, en période de crise économique et de restriction budgétaire, ce n'est pas un signe de bonne gestion des impôts et de solidarité envers les licenciés économiques. JPD1 et JPD2 sont très en colère, le dircab leur a savonné la planche. Certains leur souhaiteront de bonnes fêtes mais certainement pas ensemble!!!

 

Erreur d'aiguillage et choc pour le contribuable!!!

Imprimer PDF

A l'heure des économies dirigées, un gag vient de frapper le cabinet du Conseil Général de l'Allier. Habituellement, sont conviés à la cérémonie des voeux de fin d'année du Président du Conseil Général, les Maires de l'Allier, les adjoints et quelques personnalités. Les Maires ont été conviés le 19 décembre à l'Hôtel du Département.

Patatras! Les consignes ont mal été interprétées et tous les Maires, les Adjoints et les Conseillers Municipaux ont été conviés. Qu'à cela ne tienne, le contribuable peut payer (+9% d'impôts). Le lieu de réception n'est plus assez grand, le parc des expositions d'Avermes (ancien foirail) a donc été loué. Le contribuable paiera la location (plusieurs milliers d'euros) et les petits fours supplémentaires...De nouvelles invitations devraient préciser le nouveau lieu de rendez-vous!!

Décidément, économie et bureaucratie ne font pas bon ménage sous les régimes de gauche! 

 

Allier: plan de rigueur communiste

Imprimer PDF

L'arrivée des communistes à la Présidence du Conseil général de l'Allier où les lendemains qui déchantent: hausse des impôts et baisse historique des investissements porteurs d'emplois . Le président n'est plus communiste mais humaniste! Le fardeau est donc si lourd à porter? Les entreprises ne regardent-elles plus l'Allier? Bonnes gens du Bourbonnais, dormez tranquilles les vessies sont bien devenues des lanternes.

Fallait-il organiser les rencontres de l'Allier en dépensant plus et en offrant moins? Faillait-il payer un cabinet pour expliquer la réalité financière du département quand on est élu depuis des années au sein de l'institution? Faut-il promettre de nouvelles subventions de fonctionnement que personne n'a demandé? Faut-il faire des coupes sombres dans le budget des routes et déplorer la hausse du chômage dans le BTP et les accidents? Tiens, tiens... la rangaine est bien communiste.

Dans le dernier article de publicité paru dans la presse locale (3 décembre 2008), le Président du Conseil Général reconnait le bien fondé des investissements réalisés par l'ancienne majorité pour la modernisation des collèges mais se dit pas pressé pour de nouveaux investissements. Il en appelle aux victimes de la route pour faire bouger le dossier RCEA et avoue ainsi son impuissance à être entendu par les Ministres... Ne vous y trompez pas, les questions posées dans la presse ont été savamment choisies!

Avec 9 élus sur 35, le PC de l'Allier est bien minoritaire en sièges mais majoritaire par le jeu des alliances. L'article de presse du 3 décembre montre une politique communiste de façade à bout de souffle après 8 mois de gouvernance. Les Bourbonnais doivent résister et s'opposer: les hausses régulières de leurs impôts départementaux et régionaux diminuent de jour en jour leur pouvoir d'achat directement (TH, FB...) et directement ou indirectement (TP...).

"C'est un grand art que de vendre du vent"    Baltasar Gracian Y Morales

 

 

Les maires de France en Congrès

Imprimer PDF

La presse se fait l'écho du Congrès des Maires de France. Pour parfaire la sinistrose ambiante, un des premiers témoignages, diffusé ce matin, a porté sur les difficultés des communes. Le maire choisi, par Europe1, n'est pourtant pas parmi ceux qui doivent faire face à l'aménagement du territoire ou qui se battent avec 10 habitants par km². Elu de la banlieue parisienne, il se bat avec plusieurs milliers d'euros de recettes par an et habitant, pauvre riche!!!

Suite à cette interview, Europe1 a accepté de diffuser ma réaction. En résumé, je pense que les collectivités, bien gérées, n'ont pas attendu la crise pour engager une gestion dynamique et la chasse aux gaspis. L'Etat réserve 1/3 de ses recettes au financement des collectivités. Il ne peut pas faire plus mais il pourrait faire mieux. Et puis, l'Etat c'est nous.

En cette période économique difficile, les collectivités doivent participer à l'effort national en soutenant nos entreprises et leurs salariés, c'est à dire en accentuant le niveau de leurs investissements. Les banques ne prennent aucun risque en prêtant aux collectivités, le remboursement des emprunts est une dépense obligatoire. L'Etat se porte garant de cette obligation et il assure la gestion communale si le conseil municipal est défaillant.

A vrai dire, de nombreuses municipalités (en particulier à gauche) ont des dépenses de fonctionnement beaucoup trop élevées par rapport à leur recettes et en particulier en personnel. Ainsi, ces collectivités n'ont pas les moyens d'autofinancer leurs investissements. On constate 2 paradoxes: les maires sont obligés de respecter scrupuleusement une réglementation tatillonne et inversement ils n'ont aucune règle à respecter en terme de dépenses publiques. Il faut même savoir que les maires sont incités à la mauvaise gestion: plus les impôts communaux sont élevés plus les dotations de l'Etat sont importantes!!!

Néamoins, certains maires sont de bons gestionnaires et font travailler les entreprises. Ma commune était en déficit en 1989 (70 ans de gestion communiste ça se paie!), avait une trésorerie de 3 semaines et 0€ d'autofinancement de ses investissements. En 2008, la commune dégage 80 à 100 000€ d'exédents par an, la trésorerie représente 18 mois de dépenses communales et les investissements (2000€ par habitant en 2008) sont largement autofinancés (40 à 65%). Les taux d'imposition sont inchangés depuis 1989 et le resteront jusqu'en 2014 et peut être plus... 

 


Page 207 de 210

Partageons l'info !

 Vous trouvez un article intéressant ? N'hésitez pas à le diffuser grâce aux icones placées en haut de chaque article:
Imprimer
pour imprimer
PDF
pour télécharger en PDF

Le Chêne



Mentions légales   I  Accés privé  I Firefox recommandé