Yves Simon, Ancien député de l'Allier

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Actualité / Blog

Communes, attention au chant des sirènes!

Imprimer PDF

Il me semble utile de revenir sur la suppression des aides du Conseil général aux communes de l'Allier. Sousmis aux beaux discours du Président et des vices présidents, les nouveaux maires n'imaginent pas les effets désastreux du plan de rigueur annoncé. De nombreuses communes ont peu de disponibilités financières. En diminuant le plafond des subventions publiques de 80 à 60% voire 50%, le Conseil général va obliger les petites communes à licencer du personnel pour dégager de l'autofinancement ou bien à s'endetter. Il est aussi à craindre une chute des investissements communaux et des difficultés pour les petites entreprises artisanales. Il faut rappeler que les communes sont les premiers investisseurs publics.

En planifiant ses aides aux communes, le Conseil général veut ignorer la réalité. Le maire bâtisseur aura de faibles subventions en pourcentage des travaux engagés. Par contre, la commune peu dynamique risque de se trouver bien dotée. Cette politique départementale s'apparente à un nivellement par le bas. De nombreux départements de gauche l'ont mise en oeuvre car elle aboutit à une chute des subventions départementales versées aux communes.

A titre d'exemple, je citerai la politique mise en place par la région auvergne socialo-communiste-vert. Sous Giscard et en 8 ans, l'intercommunalité, que je préside, a bénéficié de 2 contrats de pays, de plusieurs subventions à l'aménagement de bourgs et à la revitalisation des commerces. Tout ceci a été supprimé par la gauche et a été remplacé par Auvergne + dont l'enveloppe de crédits était alléchante. Au bilan et en 8 ans, la politique Giscard s'est traduite par plusieurs miilions d'euros d'investissements  sur 10 communes. Par contre et depuis 2004, la politique Souchon se traduit par 20 000€ d'investissements sur 14 communes!!! A l'aube des régionales de 2010, les crédits régionaux vont peut-être se débloquer pour influencer les électeurs?

Voilà la politique qui atteint les communes de l'Allier! Le rôle dévolu aux communautés de communes dans la réforme du Conseil général est un attrape nigaud. Les communautés seront responsables et fautives. Nous devons combattre la réforme Dufrègne/Bidet!

 

Vous avez dit économie?

Imprimer PDF

Il est à croire que les finances du Conseil général vont très mal un an après l'arrivée des communistes et des socialistes, pourtant la "réunionite" continue. Par une circulaire interne, les services ont été appelés à économiser le papier. Mais certains ont étendu cette économie à l'encre de l'imprimante. Ainsi, des élus ont reçu des convocations blanches d'écriture!!!

Un ancien conseiller général de l'Allier, travaillant pour le CNRS et de retour de CUBA, avait rapporté que l'on distribuait, dans ce pays, un nombre limité de feuille de papier avant d'emprunter les WC. Espérons que l'Allier n'en arrivera pas là!!!

 

1989/2009, 20 ans après la chute du mur, des remous!

Imprimer PDF

L'Europe a choisi de célébrer le vingtième anniversaire de la chute du mur de la honte. En 1989, les pays de l'Europe de l'Est sont sortis de la chappe de plomb communiste. Adieu le goulag, la stazie, le KGB, les chars du printemps de Prague... vive la liberté des démocraties occidentales et l'économie libre.

En Allier, les camarades du Conseil général ne sont pas enchantés par la célébration de la chute du mur. Ils donnent des consignes pour éviter toute célébration. Sont-ils honteux de leur grand frère Staline ou sont-ils adeptes de la ruse de Staline? Par manque de transparence, qui ne dit mot consent!!!

A chaque année sa contradiction :

Il y a un an le Conseil Général communiste demandait la libération d'Ingrid BETANCOURT détenue par les forces révolutionnaires et marxistes de Colombie. Un an plus tard, il ne veut pas célébrer la chute du système hérité du camarade Staline.

 

Vengeance politique?

Imprimer PDF

Dans le canton de Lurcy Levis, les élections cantonales de mars 2008 sèment la désillusion et la manipulation: désillusion d'une conseillère générale suppléante battue au poste de maire de sa commune, manipulation politico médiatique pour l'extension d'un élevage. A défaut de résultats économiques dus à son action, le conseiller général utilise les vieilles méthodes de la désinformation communiste. Sous différents pseudo, lui et ou ses amis, abreuvent les médias, les sites internet et les pétitions.

Quand on se dit républicain, on respecte les lois de la République et leurs textes d'application. Soit le dossier est conforme aux normes exigées soit il ne l'est pas. En manipulant l'information, l'élu du canton de Lurcy fait oublier son immobilisme. Un vieux proverbe dit: "Manipulation piège à CON".

 

RIFIFI entre CGT et CG

Imprimer PDF

Le quotidien local s'est fait l'écho des critiques adressées au Conseil général par les représentants CGT des personnels techniques des collèges. Evidemment, le Président du Conseil général a envoyé au feu son dévoué Directeur. Ancien syndicaliste, le Président aurait-il apprécié qu'on lui envoie un administratif?

Il est plus facile d'être présent chaque jour dans la presse ou d'organiser des rencontres. Pendant ce temps là, le Président et sa majorité font oublier leur immobilisme, leurs plans de rigueur (même pour la CGT)... Parfois, il est plus facile de manisfester que de diriger!!! 

 

Ne touches pas à ma commune!

Imprimer PDF

L'argument développé par l'actuel Conseil général de l'Allier (Touches pas à mon département) peut-il se retourner contre lui? Fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais!!!

Certainement, car la liberté des petites communes est menacée par le plan de rigueur annoncé par le Président et ses vices présidents. Moins d'actions financées par le Conseil général, plafond des aides publiques ramené de 80 à 50%, intrusion dans la gestion communale et en particulier au niveau de la fixation des taux d'imposition... sont des actes graves qui risquent de réduire à néant l'investissement des communes les plus pauvres.

Les réactions des élus municipaux se font de plus en plus vives, y compris à gauche. Rejoignez nous pour résister à un plan de rigueur qui tue l'initiative communale et l'emploi de nos petites entreprises.

 

Liberté d'expression

Imprimer PDF

Vous êtes nombreux à visiter mon Blog, entre 30 et 50 visites uniques par jour, je vous en remercie. A croire que les informations divulguées dérangent certains internautes. Pour la Xème fois, une tentative de piratage a échoué. Pendant quelques heures et suite à l'appel de mon blog, vous avez eu en réponse une page blanche.

Les censeurs sont tenaces mais nous nous réservons tout droit de poursuite. Actuellement, la gauche souhaite faire taire ceux qui dérangent: Paris, Francofolies...

Cette tentative de nous réduire au silence nous laisse très sereins. Nous continuerons d'exercer notre libre expression.

 

Intégralité du communiqué transmis à la montagne le 2/07/2009

Imprimer PDF

Le rééquilibrage démographique des circonscriptions est inscrit dans la constitution. Je suis attaché au respect de notre constitution qui a permis le redressement de la France. Il faut savoir que les élections législatives ont été menacées d’annulation, à plusieurs reprises, pour non respect du redécoupage des circonscriptions.

A l’époque où la population française dépassait 50 millions d’habitants et l’Allier  plus de 400 000, notre département disposait de 4 postes de députés. Aujourd’hui, notre pays compte 64 millions d’habitants et l’Allier moins de 350 000. La  mathématique est donc simple, un député représente environ 125 000 habitants en France, l’Allier ne peut prétendre qu’à 3 postes.

Tout redécoupage prête à commentaires. Pour ma part, je constate que le redécoupage confortera les 3 villes de l’Allier et partagera les territoires ruraux. N’oublions pas, qu’en Allier un habitant sur 2 vit en milieu ruraL. En France, près de 9 habitants sur 10 vivent en ville d’où une surreprésentation à l’Assemblée nationale du monde urbain. En Allier, les 4 députés actuels résident déjà en secteur urbain.

En terme politique, 1 électeur sur 2 de l’Allier vote à droite mais le mode de scrutin a donné 4 députés socialistes en 2007. Il est donc nécessaire qu’il y ait un rééquilibrage en 2012 pour représenter l’ensemble des opinions. En France, nous cultivons, entre majorité et minorité, l’opposition permanente ! Les électeurs sont souvent déçus après leur vote et boudent les urnes. Je suis inquiet de constater l’explosion du chômage en Allier et j’ai peur d’un isolement. On ne peut pas taper tous les jours sur le gouvernement et s’étonner que les investissements se réalisent ailleurs.

Dans quelques mois, nous aurons de nouvelles échéances électorales. Le monde rural sera-t-il, de nouveau l’oublié ? Je ne le souhaite pas et je ne resterai pas silencieux.

 

Pendant ce temps là !

Imprimer PDF

Le député de la 3ème circonscription pense à 2012, se montre derrière chaque caméra (dans le champ de la caméra de Jean Marc Ayrault), invective quotidiennement le gouvernement et oublie son territoire. Les crédits qu’il obtient sont nuls et comment peut-il en être autrement en agressant chaque jour la majorité. Elu pour lui OUI, élu pour le rayonnement de sa circonscription NON. Une presse parisienne l'annonce candidat aux présidentielles de 2012? Un GAG ou Dédé fait-il des émules!!! Il est vrai que la 3ème a déjà entendu parler de candidat aux présidentielles!

Par ailleurs, le député de la 1ère circonscription a bien du mal à justifier son emploi du temps de parlementaire !

Vous avez dit : « Défense de l’Allier ?», « Quelle défense ?»

 

Les erreurs du passé se paieront-elles un jour !

Imprimer PDF

Les 450 emplois de l’ère MAIRAL (1998/2001) représentent plus de 15 millions d’euros de dépenses par an. L’APA de JOSPIN laisse un déficit de 10 millions d’euros par an. 25 millions d’euros par an, c’est la somme qui manque chaque année au Conseil général depuis 2001. L’endettement s’est emballé et les communes paieront l’addition à partir de 2010.

Quelle morale ? Les communistes et les socialistes devraient payer leurs erreurs de leurs années passées ! Eh bien non,  ils vont commettre une deuxième erreur en réduisant les crédits communaux et en s’attaquant au premier investisseur public français !

 

« Lénine réveilles toi, il sont devenus fous » chante SARDOU !

Imprimer PDF

Les investissements porteurs d’avenir et d’emplois ne sont plus les biens aimés du Conseil général de l’Allier! Une collectivité, qui n’investit plus, RECULE ! Les lendemains s’annoncent difficiles pour le Bourbonnais. Y-a-t-il un pilote dans l’avion ou le pilote est-il seul et sans navigateur?

Le 30 décembre 2008, les maires recevaient une circulaire de BIDET Dominique, vice président du CG et président de l’Association des maires ruraux. Cette circulaire annonçait : le non subventionnement des investissements de moins 2500€ (avant 1000€), le paiement des subventions de moins de 5000€ en une seule fois (avant 1500€), le versement d’acompte de subventions uniquement sur factures acquittées (avant subvention de 30 à 50% dès l’ouverture du chantier)… Les communes à faible fond de roulement sont visées. Le BD a-t-il 2 faces ? Celle de défendre les communes et celle de les ignorer ? « Venez à moi mes doux agneaux, le loup vous croquera ! », une nouvelle version pour amateur de BD…

De fin juin et jusqu’en septembre 2009, JPD1 et BD vont maintenant expliquer aux maires qu’ils suppriment 50% des dispositifs du Conseil général portant subventions aux communes !!! Pour les dispositifs conservés, il faudra parler « d’éco-conditionnalité » et de priorités politiques du CG !

Les communes seront radiographiées avant d’être anesthésiées : contrôles du potentiel fiscal, de la pression fiscale, de l’endettement, de la longueur de voirie…

Une première enveloppe serait versée arbitrairement aux communes et une deuxième serait accordée par territoire de communautés de communes. Une conférence annuelle serait chargée de valider les dossiers de la seconde enveloppe! Sur cette enveloppe, les explications sont floues mais il est à craindre que le modèle de la Région socialiste et communiste d’Auvergne fasse des émules.

Pour mémoire et depuis 2004, la Région a supprimé différentes aides aux communes (aménagement de bourg, revitalisation rurale…) et a promis des aides colossales aux intercommunalités. Mais 4 ans plus tard, une infime partie de ces crédits est utilisée !!! Vous avez dit : effets d’annonces et piège à C… !

L’aide du département aux communes c’est moins de 5% du budget départemental. L’Etat  consacre plus de 35% de ses ressources aux collectivités. Ce levier de commande du Conseil Général générait un volume important d’investissements communaux (multiplication par 4 ou 5) porteurs d’emplois et de taxes départementales.

 En voulant limiter le taux des subventions à 50 ou 60%, le Conseil général va obliger les communes à licencier leurs salariés pour dégager des capacités d’autofinancement suffisantes pour investir!!! 

Après le recours au fond de roulement, JPD1 et BD exigent l’autofinancement ! Dédé, l’expérimenté, va de nouveau  vous gronder!!!

Face au risque d’asphyxie des communes, nous devons nous mobiliser. Une grande réunion ou une manifestation mérite d'être organisée à l’automne. Faites circuler ce message auprès de vos amis élus, la situation est grave pour les communes de l’Allier!!!

 


Page 207 de 213

Partageons l'info !

 Vous trouvez un article intéressant ? N'hésitez pas à le diffuser grâce aux icones placées en haut de chaque article:
Imprimer
pour imprimer
PDF
pour télécharger en PDF

Le Chêne



Mentions légales   I  Accés privé  I Firefox recommandé