Yves Simon, Ancien député de l'Allier

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Actualité / Blog

Développement d’une commune rurale

Imprimer PDF
Inaugurations en cascade à Meillard, 1,250 millions d’euros.

Beaucoup de monde était réuni auprès du Conseil municipal pour inaugurer une série de travaux impressionnants pour une commune de 320 habitants. Durant les années 2017, 2018 et 2019, près de 4000€ de travaux auront réalisés par habitant. Pour Yves Simon, il n’y a pas de mystères : « La bonne gestion donne des marges de manœuvre très intéressantes qui permettent de mobiliser différentes subventions. » Près de 500000€ de subventions ont été négociées soit en moyenne près de 50% des travaux hors taxes.
Des travaux qui ouvrent des perspectives
Accessibilité et intégration paysagère
Afin de rendre accessible l’avant de la Mairie et la salle annexe aux personnes souffrant de handicap, la commune a fait modifié le parvis des bâtiments tout en réalisant une intégration architecturale. Les travaux agrémentent l’accueil.
Sécurité
L’accès au secrétariat de mairie nécessitait une mise en sécurité du bureau. Le bureau de l’agent communal a été entièrement reconçu afin de pouvoir surveiller toute entrée de personnes dans la mairie.
Transition énergétique
La commune veille depuis des décennies à ses consommations énergétiques.
En 2018, elle a fait changer les huisseries de la mairie de la salle annexe et d’une des logements annexes.
Le réseau de chaleur était alimenté par une chaudière fuel. La municipalité a décidé de conserver cette chaudière en secours. Une chaudière bois granulés a été installée et le réseau de chaleur a été étendu aux 3 chalets. Pour la commune, l’apport financier correspond au prix d’une chaudière fuel mais le résultat financier n’est pas le même. Pour Yves Simon : « La dépense en combustible est passée de 10000€ à 5000€ an pour chauffer l’école, la mairie, la salle annexe, les 2 logements et les 3 chalets ».
Tourisme et loisirs
La commune a aménagé une auberge en 1992. Afin d’assurer la pérennité de cet établissement, les élus ont fait le choix de faire construire 3 chalets bois classés 3 étoiles, 3 épis. La fréquentation a progressé de 20% en 2019. Les travaux hors taxes se sont élevés à 380000€ VRD compris.
L’ancien terrain de foot n’était plus utilisé. Afin d’offrir aux enfants, aux ados et aux adultes un espace de jeux et de sport, le Conseil a décidé une transformation complète. Ainsi et desservis par de multiples de petits sentiers, ont été implantés des jeux d’enfants, un city stade, un parcours de santé, une aire de jeux aqua ludiques, une tyrolienne, un club house…
 

Réflexions d’octobre

Imprimer PDF
Soutien total à nos agriculteurs victimes de
la bobocratie qui stigmatise un métier force productrice de notre Nation. La disparition de l’agriculture n’est plus une hypothèse mais une menace réelle. Nos médias portent une lourde responsabilité en multipliant l’agro bashing !
 
Prise la main dans la bobo macronie. Une nouvelle fois la presse sélectionne l’information au service du pouvoir.
Les présidents de Conseils départementaux quittent leur assemblée générale en chantant la marseillaise lors de la prestation de la ministre de la macronie. 
Ce matin le président des départements est interrogé sur Europe 1 et la journaliste pose une question accusatrice sur la révolte des présidents des départements. 
Imaginez si un ministre de droite avait subi une telle humiliation, la presse en ferait la UNE depuis vendredi!
 
 

Le Bocage aux mains du clientélisme

Imprimer PDF
Faut-il réagir?
En Bocage Bourbonnais présidé par les camarades communistes, la communication est  à la mode pour faire illusion. La multiplication des dépenses de fonctionnement, et en particulier en personnel, explosent en oubliant que tout cela est à la charge du contribuable et du salarié qui constate l’augmentation des soustractions sur  sa feuille d’impôts et ou de paie.
Bien évidemment, la presse publie sans s’interroger sur l’info ou l’intox de la comcom à quelques mois des municipales!
La semaine dernière, une des vices présidentes était auto-interrogée sur la politique comcom de la petite enfance comme si des nouveautés étaient mises en œuvre depuis 2017. Le RAM ( Relais d’assistance maternelle), qui a été mis en œuvre sous ma présidence, fonctionne depuis plus de 10 ans et il fut l’un des premiers de l’Allier, Ram partagé (coût de fonctionnement) avec le centre social de Souvigny. 
Mais où le bas blesse, et la presse ne s’en fait pas l’écho, la Comcom a supprimé un des ses 2 Ram sur son territoire en 2019. Alors, il est difficile de lire un article mensonger qui oublie aussi de dire qu’une commune camarade a refilé une crèche très déficitaire à la comcom de manière à transmettre les déficits sans raréfaction sur la compensation financière accordée par la comcom. 
Il faut dire qu’impôts et charges sociales des salariés assurent 87% du déficit annuel (400000€) des 2 crèches fréquentées  par très peu de communes de la comcom. C’est ça la gratuité en Bocage communiste: l’illusion sur le dos des citoyens.
Depuis le 1er janvier 2017, aucun investissement nouveau n’a été mis en œuvre par la comcom camarade du Bocage Bourbonnais. Les rares travaux conduits avaient été programmés avant 2017 ou ont été un prolongement d’actions imaginées avant 2014 en Bocage Sud ( ministades, aires de camping-cars, concerts classiques...). Les rares dépenses d’investissement, depuis le 1er janvier 2017, ont porté sur du bricolage!
Pire en Bocage Sud et au Montet en particulier, la comcom a déménagé les activités ( multimédia, office de tourisme, programme culturel...).
Si un parlementaire camarade s’interroge sur le déclin de son territoire ( référence à un article de presse), il pourrait lui être conseillé « aides toi, le ciel t’aidera » mais croit-il en l’avenir d’un territoire qui lui est utile lors des élections mais qui cherche son empreinte positive?
 

Articles première quinzaine octobre 2019

Imprimer PDF

Les médias savamment manipulateurs font témoigner des humains nés de procédures de procréation non reconnues par l’état civil français. Fort logiquement, un être humain ne comprend pas une législation faite pour protéger des dérives dont personne ne mesure les risques sociétaux dans les décennies à venir. Ce matin sur Europe1 le témoignage d’une jeune fille de 19 ans qui dit voir régulièrement sa mère porteuse aux États Unis. Tout le monde a les moyens de se rendre régulièrement aux États Unis. La bobomanie et ses dérives sociétales!

 Il suffit d’une bande d’énergumènes gauchistes pour manifester à Paris (mouvement créé en Angleterre pays où est reconnue la première révolution au 17ème siècle) pour que tous les micros soient branchés sur des bobos adeptes de l’anarchie et de la décroissance mortelle pour les gens vivant de leur travail. Cette nouvelle tribu de khmers verts tente de piéger médias et naïfs. Pendant ce temps là, nos agriculteurs, qui nous nourrissent, manifestent pour conserver leur métier menacé de disparition, disparition synonyme de grandes difficultés sanitaires et économiques pour des gens qui vivent de leur travail et qui ont besoin d’alimentation pour exercer leur métier. En résumé la bobocratie médiatique française condamne nos territoires et fait la promotion de l’anarchie destructrice d’humains!

 

 

Meillard soutient ses agriculteurs

Imprimer PDF
Ce soir, j’ai présenté aux éleveurs de Meillard le dispositif communal exceptionnel décidé par le Ccas sur proposition du Conseil municipal. 
Les éleveurs confrontés à 2 sécheresses dévastatrices vont bénéficier de la solidarité communale. 
Basé sur les achats de fourrages entre le 1er juin 2019 et le 28 février 2020, le soutien de solidarité pourra atteindre 2250€ par exploitation conduite par un gaec. 
Différents seuils intermédiaires seront appliqués et varieront de 900 à 2250€. 
Cette initiative est une première en Allier et peut-être en France. Elle montre que des éleveurs peuvent compter sur l’action d’un Conseil municipal.
Espérons que cette nouvelle initiative Meillardaise déclenche d’autres initiatives à une époque où l’agri bashing met en péril l’avenir de nos exploitations agricoles.
Deux communes nous ont demandé de leur faire parvenir les termes définissant notre soutien communal qui peut être copié .
A Meillard, les éleveurs sont appréciés et aimés!
 

Désillusions

Imprimer PDF

J’aimerais que la macronie nous explique comment elle fait pour diminuer les impôts de 5 milliards alors que la dette France continue de croître? Certes les taux d’intérêts sont faibles mais la croissance l’est aussi. Il faut donc en conclure que les tours de passe-passe macroniens continuent. Les français ont voté Macron pour ne plus payer de taxe d’habitation et c’est le foutoir au niveau de la compensation financière aux communes. En présentant un cadeau de 5 milliards d’impôts, la macronie oublie de dire que le cadeau sera assuré par de nouveaux emprunts, la macronie pense aux municipales! Mais à ces petits jeux qui paient? Vous et moi!

 La macronie a plus d’un tour dans son sac. Pour attirer des candidats aux prochaines municipales, les indemnités des maires des petites communes pourraient tripler mais qui paient? Les petites communes ne pourront pas assurer de telles hausses sans exploser les taux d’imposition communaux. Mais la supercherie macronienne est en embuscade. Les indemnités des communes versées aux élus sont devenues fortement imposables en 2018 et Bercy a trouvé l’astuce pour piquer de l’argent aux communes via l’augmentation des indemnités des élus locaux. C’est pitoyable, Il fallait y penser!

 

Merci Président Jacques Chirac

Imprimer PDF

Merci Monsieur le Président Courage si humain. Merci pour ce déjeuner à l’Elysée où nous étions une dizaine autour de vous, moment où j’ai apprécié votre proximité et vos mots intimes. La France perd un de ses grands serviteurs qui est resté debout face à l’adversité déjà très caricaturale et stigmatisante. Toutes mes pensées pour votre famille.

 Hommage universel pour chaque Jacques Chirac, cette reconnaissance mondiale est justifiée mais elle fait mal le jour où vous partez et où certains n’ont pas eu de mots assez forts pour vous atteindre, pour vous faire mal. La résilience une force chiraquienne.

 Cette parcelle de vie gravée à tout jamais.

Jeune député à l’automne 2002, j’ai reçu l’invitation de partager un déjeuner à l’Elysée avec Le Président de la République Jacques Chirac. Évidemment très impressionné et intimidé, Jacques Chirac a su faire sauter les verrous. Nous étions une dizaine de nouveaux députés. Jacques Chirac, proche du terrain, voulait connaître un par un chaque nouveau député de la législature. 

Il nous a demandé de nous présenter et de lui poser les questions qui nous paraissaient d’actualité.Après un « Simon a des soucis avec... » (remarque juste de Jacques Chirac), après avoir remercier le Président pour tant d’attention, j’ai demandé au Président d’user de ses excellentes relations avec le monde arabe pour imaginer un autre  avenir avec l’Europe. 

Jacques Chirac a partagé mes inquiétudes (les faits ne nous ont pas démenti et l’instabilité persiste) et il a évoqué les relations difficiles entre certains pays d’Europe et le Maghreb. Au dessert et en toute simplicité, Jacques Chirac nous a montré sa gourmandise en plongeant la main dans les paillettes de chocolat qui ornait le savoureux gâteau préparé pour ce déjeuner. 

Quelle belle leçon de proximité, de simplicité et d’intimité partagée.

 

Merci Président Jacques Chirac

Imprimer PDF

Merci Monsieur le Président Courage si humain. Merci pour ce déjeuner à l’Elysée où nous étions une dizaine autour de vous, moment où j’ai apprécié votre proximité et vos mots intimes. La France perd un de ses grands serviteurs qui est resté debout face à l’adversité déjà très caricaturale et stigmatisante. Toutes mes pensées pour votre famille.

 Hommage universel pour chaque Jacques Chirac, cette reconnaissance mondiale est justifiée mais elle fait mal le jour où vous partez et où certains n’ont pas eu de mots assez forts pour vous atteindre, pour vous faire mal. La résilience une force chiraquienne.

 Cette parcelle de vie gravée à tout jamais.

Jeune député à l’automne 2002, j’ai reçu l’invitation de partager un déjeuner à l’Elysée avec Le Président de la République Jacques Chirac. Évidemment très impressionné et intimidé, Jacques Chirac a su faire sauter les verrous. Nous étions une dizaine de nouveaux députés. Jacques Chirac, proche du terrain, voulait connaître un par un chaque nouveau député de la législature. 

Il nous a demandé de nous présenter et de lui poser les questions qui nous paraissaient d’actualité.Après un « Simon a des soucis avec... » (remarque juste de Jacques Chirac), après avoir remercier le Président pour tant d’attention, j’ai demandé au Président d’user de ses excellentes relations avec le monde arabe pour imaginer un autre  avenir avec l’Europe. 

Jacques Chirac a partagé mes inquiétudes (les faits ne nous ont pas démenti et l’instabilité persiste) et il a évoqué les relations difficiles entre certains pays d’Europe et le Maghreb. Au dessert et en toute simplicité, Jacques Chirac nous a montré sa gourmandise en plongeant la main dans les paillettes de chocolat qui ornait le savoureux gâteau préparé pour ce déjeuner. 

Quelle belle leçon de proximité, de simplicité et d’intimité partagée.

 

Articles de fin septembre 2019

Imprimer PDF

La manipulation de la jeunesse atteint des sommets. Les éléments de langage assassinent nos territoires, multiplient les importations polluées, appellent à l’anarchie.... et tout cela sur montage médiatico ou tout est bon pour amuser la galerie y compris une certaine Greta aux relations étranges. Nous sommes bien entrés dans le dernier cycle d’une société, qui chaque jour, se déteste un peu plus. Les premières victimes de tels mouvements anarchistes sont les personnes les plus faibles.

Compagnies aériennes en faillite, agences de voyages en faillite (Thomas Cook...), GMS en restructuration et en grandes difficultés, monde agricole dans le désespoir et le suicide... la guerre économique fait rage et certains agissent comme si rien ne nous arrivait.Les GAFA laissent des champs de ruine et les peuples attachés à leur systèmes sociaux sont dans la rue avec des prélèvements sociaux et fiscaux de plus en plus lourds qui rendent les fins de mois de plus en plus difficiles. Et si Trump avait raison en protégeant l’économie de son pays et si nous avions tort de croire en la mondialisation des marchés. Pendant que certains réclament plus de contraintes économiques (khmers verts ont mis la main sur notre jeunesse avec l’appui des bobos et des médias), d’autres meurent car ils n’ont plus que quoi vivre. Qui osera nous sortir de ce guet-apens mortel? N’est-il déjà pas trop tard? La contestation des gilets jaunes (avant les récupérations) n’était-elle pas un signal d’alarme? Nos gouvernants ont-ils compris qu’avec moins de richesses disponibles on ne peut plus mener le train de vie d’antan: le tout gratuit c’est fini, vivre sans travailler c’est fini, accueillir la misère du monde c’est fini, la haute fonction publique qui dirige le pays ce n’est plus possible... Tout ceci sent la révolte et je voudrais tellement me tromper. L’automne nous montre de très belles couleurs mais les feuilles tombent et cette année elles tomberont définitivement car beaucoup d’arbres sont morts!

La petite fille du milliardaire Soros (réelle ou financière), ça suffit! La « de » quelque chose française, ça suffit! Les khmers verts manipulateurs d’enfants, ça suffit!.... Tous ces gens là, bourgeois des temps modernes, sont à l’origine de l’explosion de nos impôts, de l’explosion des normes, de la ruine des plus faibles! Il est temps de se révolter contre cette minorité agissante! La majorité silence doit se réveiller!

 

 

Un vrai fonds de commerce

Imprimer PDF
La culture des peurs est une surenchère au quotidien. Ce matin des chercheurs, qui n’ont plus rien à chercher et qui n’ont pas trouvé, pronostiquent +7° à la fin du siècle et tout ce qui s’en suit!
Je me permettrai de préciser que la France est très peu voire pas responsable, regardons en Inde, en Chine, au Bangladesh, en Afrique, en Amérique du Sud....
Je le déclarais hier à Paris lors d’un Conseil d’administration, la haute administration française qui dirige les politiques ne croit pas en la politique de transition écologique qu’elle a défini et pour preuve:
- elle pousse à la production d’énergies renouvelables et ne s’intéresse pas à l’injection de ces énergies sur les réseaux, point bloquant pour tout développement,
- elle pousse à l’utilisation de véhicules plus propres et n’accompagne pas la gestion des réseaux d’alimentation (bornes électriques, station GNV...)
- elle pousse à développer des schémas qu’elle taxe à outrance,
- elle pousse à réfléchir à l’organisation territoriale de la transition énergétique et elle définit des schémas sans concertation qui aboutissent à l’anarchie sur le terrain et à des impasses à très courts termes...
Permettez-moi de dire à tous ces politiques de salon, y compris messieurs Hulot et Jadot, et à la haute administration que la politique sur l’environnement se définit sur le terrain loin des enjeux purement politicards. 
Monsieur Macron ne l’a pas compris semble-t-il et devient exploitant de la surenchère à quelques semaines des municipales. Mes propos tenus devant plusieurs parlementaires et responsables départementaux ont été très appréciés hier à Paris.
 

La réalité en face

Imprimer PDF
En France, il est quasiment impossible de parler immigration sans se faire stigmatiser. Le bon sens n’a plus de sens. 
Une question: le contribuable français pourrait- Il connaître les dépenses réelles liées à l’immigration? Je pose cette question simplement pour réfléchir. 
- Ne serait-il pas plus humain d’aider les pays d’où viennent les migrants plutôt que d’enrichir des mafieux/trafiquants? 
- Ne serait-il pas plus humain de développer l’économie de ces pays plutôt que de parquer les migrants en leur interdisant de travailler?
Les communistes chinois, devenus très capitalistes, l’ont bien compris et il préfèrent faire travailler des éthiopiens à 23€ par mois que d’accueillir des éthiopiens. 
Osons penser que les dépenses françaises liées au mouvement planétaire de migration représentent 690€ par mois et par être humain (indemnités, logement, sécurité, migrants mineur...) cela équivaut à 30 mois de salaires en Éthiopie soit 2,5 ans.
En France, l’immigration sert un débat politique stérile et notre façon d’agir ne respecte pas la dignité humaine.
 


Page 2 de 221

Partageons l'info !

 Vous trouvez un article intéressant ? N'hésitez pas à le diffuser grâce aux icones placées en haut de chaque article:
Imprimer
pour imprimer
PDF
pour télécharger en PDF

Le Chêne



Mentions légales   I  Accés privé  I Firefox recommandé