Yves Simon, Ancien député de l'Allier

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Actualité / Blog

Politisation au Comité du tourisme...

Imprimer PDF

Un amendement portant sur la réduction du remboursement des cures thermales a été voté à l'unanimité par la commission des affaires sociales de l'Assemblée Nationale.  M. BUR, député de l'est de la France, est l'auteur de ce texte. Ce parlementaire, habitué des médias, se manifeste par des amendements qui ont souvent créé la polémique.

Lors du Conseil d'administration du CDT de l'Allier du 23 octobre, le président  communiste a profité de cette instance pour inviter les médias. Des déclarations peu fondées ont été faites: le gouvernement n'a formulé aucun avis, les ministres ne siègent pas en commission. D'ailleurs, il est regrettable que le député de l'Allier, membre de cette commission garde le silence! Etait-il présent?

J'ai vivement réagi car un Conseil d'administration d'une association, fût-elle départementale, ne doit pas servir de tribune politique. Cette première peut en amener d'autres, le PC est un habitué des motions; une motion a d'ailleurs été votée à la demande du Président. Je n'ai pas pris part au vote étant opposé à la politisation du Comité Départemental du Tourisme.

Bien évidemment, je suis opposé à la baisse du remboursement des cures thermales. Dès hier, j'ai contacté Pierre Bachelot, attaché parlementaire du Ministre de la santé, et lui ai fait part de mon désaccord.

 

Le PS dans la tourmente

Imprimer PDF

Certains dirigeants socialistes en veulent-ils à DSK? Le président du FMI pratique-t-il le mensonge comme il l'a beaucoup fait en France? Ses ambitions pour 2012 sont-elles affichées? A 480 000€ de salaire par an, DSK gagne l'équivalent de 480 SMIC par an soit 40 ans de vie active !!! Pourquoi se priverait-il?

Le congrès du PS à REIMS sera truffé de motions et les appétits des courants sont aiguisés. Les inimitiés se développent et les accusations de tricheries pour les votes se multiplient! Ségolène a-t-elle bénéficié d'urnes remplies? Au pays des donneurs de leçons on s'interroge? Les 3 plus grosses Fédérations du PS sont montrées du doigt!

Dans tout cela, où est l'intérêt de la France? La LCR a de beaux jours devant elle et l'économie de notre pays attendra!!! 

 

Créer un club de réflexion pour préparer l'avenir

Imprimer PDF

Ce blog de positions et d'échanges rencontre un vif succès et nombreux sont les témoignages de soutien. Fort de cette constatation, il semble intéressant d'organiser des réunions. Dans l'esprit des clubs réalités et perspectives, la reconquête de l'Allier passe par l'arrivée de nouveaux décideurs.

Aux discours de promesses et de démagogie, il faut répondre par l'analyse des réalités et par des perspectives de développement. Il conviendra de faire témoigner des acteurs privés et publics qui réussissent en Allier, de découvrir des métiers en analysant leurs points forts et leurs points faibles, d'inviter des décideurs nationaux pour répondre aux problématiques locales... En un mot, il faudra éviter de se gargariser de discours politiques et poser les vrais enjeux pour dessiner l'avenir du département.

Dans la même logique, il faut prévoir les échéances à venir et soutenir les représentants les plus compétants et travailleurs. Dans ce sens, il faut cesser de prévoir 3 semaines à l'avance les échéances électorales, mal récurrent de la droite bourbonnaise.

Si cette perspective vous intéresse, n'hésitez pas à nous le faire savoir à l'aide de ce blog. Joignez-vous à cette initiative pour faire en sorte que notre département ne conjugue plus son avenir avec des thèses des XIXème et début du XXème siècles.

 

Le bon docteur Pelloux au chevet des Maires Ruraux!!!

Imprimer PDF

Les rangs du congrès national des Maires ruraux, qui s'est tenu à Bourbon l'Archambault le week end dernier, étaient bien clairesemés. En effet, un congrès national aurait dû réunir un nombre important de participants compte tenu de la présence du bon docteur PELLOUX, porte-parole du parti socialiste.

Selon les propos relevés par la presse, Monsieur PELLOUX considère que les difficultés de démographie médicale en milieu rural ont pour principal responsable les choix politiques. Effectivement, il peut considérer que l'abaissement du numérus closus, décidé sous le Gouvernement Jospin, est en partie responsable de la situation actuelle quand on sait qu'une formation de médecin dure une dizaine d'années en moyenne.

Plus sérieusement, il semble que la France doit s'interroger sur le nombre de spécialistes qu'elle forme et sur son manque de généralistes. Un prochain débat parlementaire devrait mettre en évidence cette situation.

Sans le dire très clairement, Monsieur PELLOUX laisse supposer que la médecine de papa est terminée et que les nouveaux praticiens aspirent à d'autres horizons que ceux offerts par nos campagnes. Les maisons de soins permettront-elles l'arrivée de nouveaux médecins ou représenteront-elles de lourdes charges pour les collectivités? Sans garantie de présence médicale pérenne, les élus risquent d'aménager des maisons de soins et de constater l'absence de candidats. L'engagement de dépenses publiques doit s'accompagner d'un engagement des professions médicales.

Au sujet de la réforme des hopitaux et des difficultés de gestion, Monsieur PELLOUX ignore les dégâts des 35h et il est allergique à toutes évolutions. Un tel diagnostic relève de l'immobilisme historique du PS. Bien sûr et en bon démagogue, Monsieur PELLOUX évoque les millions trouvés pour sauver l'épargne des français et le système des soins américains très éloigné de la réalité française.

La langue de bois continue d'exister et les Maires ruraux de l'Allier présents ont pu être impressionnés par le côté médiatique de l'intervenant mais ils cherchent toujours les solutions pour enrayer la désertification médicale de leur territoire.

 

Crise: comprendre les garanties de l'Etat

Imprimer PDF

La gauche et les médias laissent supposer que l'Etat français n'a aucune difficulté pour soutenir les banques et qu'il ne veut pas assurer le financement du RSA et des retraites... Dans le premier cas, il serait facile de trouver 370 milliards d'euros et dans les 2 autres cas il est difficile de trouver quelques milliards!

Simplement, les garanties ne sont pas apporter en argent liquide. Par exemple, les communes de l'Allier et le Conseil général garantissent les emprunts pour la construction de logements sociaux. Ni le Conseil général, ni la plupart des communes ne seraient à même de libérer immédiatement les sommes garanties.

Par contre pour le RSA et les retraites, il faut assurer des recettes financières égales aux dépenses et ceci pour chaque année à venir. N'oublions pas que nos retraites sont payées par les actifs et qu'à toute augmentation de dépense doit correspondre une ressource supplémentaire.

En garantissant le système bancaire français, l'Etat garantit chacun d'entre nous que ce soit pour les comptes bancaires, pour le financement des entreprises ou des collectivités et il garantit ainsi la perennité des emplois.

 

Suite des débats du Conseil Général... ou comment justifier + 9% d'impôts!

Imprimer PDF

Pour tenter de justifier l'augmentation de 9% des impôts des bourbonnais en 2009 et pour les années à venir, les hausses sont durables, le Président du Conseil Général utilise les vieilles méthodes : faute des prédécesseurs et désengagement de l'Etat. La majorité communiste/socialiste est aux manettes et elle doit assumer la responsabilité de l'explosion des impôts des bourbonnais comme en Région Auvergne! Sinon, il conviendrait de s'interroger sur ses capacités à gouverner!

L'opposition semble bien timorée et peu nombreuse. Elle aurait pu rappeler à la gauche que le doublement des emplois entre 1998 et 2001 a représenté une charge durable entre 2001 et 2007, charge accrue par les 35 heures.

Par ailleurs, la mise en oeuvre de l'APA, décidée par un gouvernement de gauche, n'a pas été compensée à l'euro près. Il a fallu prélever sur l'autofinancement pour payer l'APA qui est une dépense de fonctionnement et qui ne peut pas être payée par l'emprunt.

La conséquence directe a donc été une baisse de l'autofinancement des investissements lourds (collèges de Varennes, Dompierre... des routes...) et un recours plus important aux emprunts. L'actuelle majorité, qui veut dépenser plus, va donc alourdir la charge des usagers et peser sur les charges des entreprises et pénaliser leurs salariés. Pour faire face à la concurrence, les entreprises bourbonnaises surtaxées doivent donc se débrouiller! 

Les éleveurs devront attendre décembre 2008 pour connaître les mesures destinées à soutenir les élevages touchés par la fièvre catarrhale! Espérons qu'ils n'auront pas les mêmes désillusions qu'en décembre 2000 lors la 2ème crise de l'ESB!!

 

A vos portes-monnaies!!!

Imprimer PDF

La session d'automne du Conseil Général a débuté le 14 octobre 2008 par une mauvaise nouvelle!!! Le 1er budget de la majorité  communiste/socialiste se traduira par une augmentation de 9% à 12% des impôts des usagers et des entreprises. Il faut rappeler que l'inflation française 2008 sera de l'ordre de 3%.

Sous prétexte de RMI  et d'APA non compensés (mesures de gauche), la majorité de mars 2008 s'en prend au pouvoir d'achat des Bourbonnais en le surtaxant. Avec plus d'impôts prélevés, le Président du Conseil général pourra se vanter de développer son action. La gauche arrive, les dépenses de fonctionnement explosent.

Tiens, tiens, on retrouve la réalité de la gestion communiste/socialiste pratiquée entre 1998 et 2001. Durant cette période, la masse salariale de Conseil général a doublé et l'APA a été mise en place sans les crédits d'Etat promis par le gouvernement Jospin. Sans la journée de solidarité et les aides d'Etat qui ont suivi, les dépenses de l'APA se seraient traduites par une augmentation de 18,5% des impôts du département de l'Allier!!!

Entre 1998 et 2001, les subventions départementales, non économiques, ont triplé. La même tendance politique produisant les mêmes effets, les premières subventions, indiquées dans la presse, s'adressent à des associations "amies"!!!

A l'heure d'une crise économique très grave et de perspectives mondiales 2009 très inquiétantes, on peut s'étonner de l'intérêt des débats de l'Assemblée Départementale: changement de rêvetement mural du bureau du Président, accroissement des moyens d'un groupe minoritaire... La division à gauche (2 groupes et 2 non inscrits) et des risques d'éclatement à droite sont très éloignés des préoccupations des acteurs économiques privés et publics de l'Allier.

Dans ces conditions, la Haute fonction publique d'Etat Parisienne peut inciter les Ministres à s'interroger sur le bien fondé des Conseils généraux?

 

 

 

 

Un député PS sans parti et sans résultat !!!

Imprimer PDF

Comment decripter une interview vide de contenu?

Le bilan des 18 premiers mois de mandat du député de Moulins laisse pantois. Tout est de la faute de la droite et à la question : qu'aurait fait la gauche? Réponse systématique : "C'est de la faute de la droite!!!". 

Au niveau de la crise économique mondiale, il semble ignorer que les gouvernements européens de gauche comme de droite subissent la même crise. Pour lui, tout n'est qu'une question de mots : "récession positive", "croissance négative"... La production et l'emploi sont secondaires. L'effet 35h et l'endettement générés par la gauche, depuis 1980, n'impactent pas notre économie! Il préfère que les riches partent à l'étranger et que les pauvres se partagent l'addition.

Si la facture d'eau douce à Yzeure est très salée, c'est de la faute du pouvoir d'achat!!! Il y a quelques semaines, le député d'Yzeure se battait pour la maintien d'une base militaire sur sa commune et aujourd'hui, il ne faudrait pas augmenter le budget militaire, quelle logique!!!

Enfin, un parlementaire est un parlementaire. Dans son rôle, Il est dommage qu'il s'exprime en tant qu'ancien enseignant. Son pouvoir semble sans illusion pour les routes, pour le TGV et il vole au secours des positions de la FNSEA... En résumé, bon peuple bourbonnais, votez pour nous, on s'occupe de rien!!!

 

Le département de l'Allier sous tranquilisant ?

Imprimer PDF

Les gouvernements de gauche avec la loi Chevènement sont à l’origine des intercom-munalités qui prélèvent l’impôt. Les Conseils régionaux de gauche imposent l’existence de Pays virtuels dans lesquels plus personne ne croit. Pour les contribuables, la multiplication des structures publiques se traduit par l’augmentation des prélèvements obligatoires.

Dans ce contexte et à une période où il faut régler les taxes locales, la sphère parisienne relance le débat sur le millefeuille des collectivités françaises. Bien sûr et cela semble normal, les élus défendent les collectivités où ils siègent mais, faut-il continuer d’empiler les structures ? Il convient de s’interroger sur l’efficacité réelle de l’impôt en terme d’aménagement du territoire et de présence économique sur ces territoires.

Dans ce contexte, la lettre alarmante du Président du Conseil général, transmise aux maires de l’Allier la semaine dernière, semble très exagérée et elle est fondée sur la rumeur. Se défendant d’avoir un esprit corporatiste, le courrier du Président s’adresse à des élus qui n’ont pas le pouvoir de légiférer contrairement aux députés et aux sénateurs.

Au sein des conseils municipaux, de nombreux élus siègent par dévouement et ne souhaitent pas la politisation des débats. En leur demandant d’approuver une motion politique sur un sujet qui n’a fait l’objet d’aucun débat au parlement, ils ont l’impression d’être soumis à une manœuvre.

Le Conseil général serait-il en panne d’idées ? Les Rendez-vous de l’Allier laissent perplexes beaucoup d’élus. Les réunions militantes de fin de soirée font apparaître de nombreuses utopies. Une fois de plus « assises, rencontres, rendez-vous…» représentent beaucoup de temps dépensé et reflètent l’absence de perspectives réalistes et la différence entre le discours soporifique, les promesses et l’exercice du pouvoir.  

Le département Allier doit affronter ses réalités, sortir d’une approche passéiste et faire confiance à des acteurs économiques qui ont besoin d’avenir ! (intégral de l'article transmis à la presse)

 

La crise financière et ses origines...

Imprimer PDF

L’économie mondiale est dans la tourmente et la France n’échappe pas à ce séisme même si notre système bancaire est solide. A l’issue de chaque grande crise, des équilibres nouveaux s’établissent. La mondialisation actuelle oblige chaque Etat à plus de transparence dans ses fonctionnements. Cette crise rendra obligatoire des solutions adaptées car l’imbrication des économies est totale.

Le  Président de la République, Président de l’Union Européenne, met toute son énergie pour que la vieille Europe soit en position de force. La position allemande fait apparaître des craintes sachant que ce pays n’est pas épargné par les risques bancaires. La prospérité économique dépend des disponibilités financières.

Quand un américain gagne 100, il dépense 130. Quand un français gagne 100, il dépense 83. L’épargne française sert à couvrir une part des déficits américains depuis des années (Dette américaine ð 5 fois la dette française). Souvenons-nous des positions de Gaulle ! La crise actuelle est celle de la bulle de l’immobilier aux Etats-Unis et des prix pratiqués en France. Est-il normal de vendre 3 à 10 fois le prix de construction !.

Il faut souhaiter, pour chacun d’entre nous, une sortie de crise rapide. 1% de croissance correspond à 150 000 emplois créés. A moins de  2% de croissance, il est constaté une destruction du nombre des emplois.

La position de l’Etat français de prendre une part du capital des banques exposées à des difficultés est une position responsable. Garantir plus de capital pour chaque épargnant correspondrait à un manque de confiance dans notre système bancaire. L’Etat pourra toujours revendre ses parts quand les jours seront meilleurs.

Dans les grandes hypothèses émises : Allons nous payer le pétrole en euros ? La Chine va-t-elle sauver l’économie américaine ? La volatilité des fonds de placement ne doit-elle pas répondre à certaines règles de sécurité pour l’entreprise ?

 

 

La gauche travaille .... la droite s'amuse !!!

Imprimer PDF

A entendre les médias, les courants socialistes travaillent en déposant de multiples contributions pour le Congrès socialiste de REIMS. Seuls les initiés connaissent les motions qui interessent le PS et très peu les français. A vrai dire, ces motions ont pour seuls objectifs : répondre à des débats internes, alimenter la guerre des chefs (masculins et féminins) cacher les divisions et laisser croire en des méthodes révolues. Le facteur occasionnel de Neuilly sur Seine a de beaux jours devant lui, il peut continuer de faire la UNE de la presse en éloignant ainsi la gauche française du pouvoir.

A entendre les mêmes médias, les journées parlementaires de l'UMP se sont déroulées dans les bulles de champagne loin des difficultés économiques et financières. Personne ne peut croire en une telle version des évènements. Bien sûr et au début des journées, la presse a essayé d'opposer Bruno Lemaire (député et ex-directeur de cabinet de Villepin) et Gérome Chartier fidèle du Président de la République. On peut comprendre la carricature médiatique autour du champagne (fleuron français) car l'unité de la droite tranche avec la désunion de la gauche, mais on attendait un compte rendu des débats toujours très intéressants mais jamais relatés. François B ou les autres n'étaient pas là pour lancer de petites phrases assassines et les médias n'ont pas pu en faire leur UNE.

Le Président de la République vient de lancer le débat sur l'avenir de la presse française. Nous sommes très nombreux à souhaiter une presse d'information, impartiale et participative à la vie démocratique. La traduction des présidentielles américaines montre que le bien "penser" est démocrate...

 


Page 209 de 210

Partageons l'info !

 Vous trouvez un article intéressant ? N'hésitez pas à le diffuser grâce aux icones placées en haut de chaque article:
Imprimer
pour imprimer
PDF
pour télécharger en PDF

Le Chêne



Mentions légales   I  Accés privé  I Firefox recommandé