Yves Simon, Ancien député de l'Allier

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Actualité / Blog

CHOQUANT et DANGEREUX!!!

Imprimer PDF

Depuis quelques jours, les bourbonnais sont abreuvés de PUB sur les rencontres citoyennes organisées par le PC et le PS (tous les militants encartés étaient invités en 2008). PUB dans les boîtes aux lettres, PUB sur son lieu de travail via des listings (où est informatique et liberté), PUB dans la presse locale, PUB sur les radios... Il n'y a pas d'argent pour les routes, les collèges, les communes... mais l'argent du contribuable bourbonnais est distribué généreusement pour les PUB, manière astucieuse et détournée d'obtenir des commentaires médiatiques bienveillants!!!

Au fait comment nomme-t-on un régime qui ne publie que ses propres photos et oublie celles de ses opposants (les élus de droite du Conseil général sont absents des photos: 17 sur 35)? Vous avez dit démocratie populaire...

 

Et si on engageait le débat sur les Régionales 2010

Imprimer PDF

  En mars 2010, vous serez appelé à élire vos nouveaux conseillers régionaux. En 2004, la gauche a raflé plus de 90% des majorités des Conseils régionaux. Il faut dire que le gouvernement Jospin avait réformé le mode de scrutin pour réaliser ce hold-up. Jean-Pierre Raffarin, alors premier Ministre, avait pronostiqué un tel résultat en 2003. A l’époque, sa majorité a tenté de corriger la version Jospin du mode de scrutin des régionales pour obtenir des résultats plus équilibrés entre la droite et la gauche. Mais un certain François a fait échoué cette réforme et il est logique qu’une certaine Martine ou un certain Vincent lui ouvre la porte du PS en 2010 en forme de remerciements !

Un blog est un lieu d’échanges. Je souhaite ouvrir un débat sur les régionales 2010 à l’aide de mon blog. Je vous invite à réagir sur mes propos, à poser vos questions et à faire preuve de toute initiative. Ce dialogue est accessible à tous les citoyens et il tentera d’éviter une prise en otage de ces élections par un Président socialiste régional hyper médiatisé ou par des appareils politiques très centralisés.

En 2004, 170 000 électeurs bourbonnais se sont rendus aux urnes pour les régionales. Le même nombre d’électeurs s’était déplacé pour les législatives de 2002. Pour les européennes de 2009, seuls 110 000 se sont déplacés. Une première constatation s’impose : il serait nécessaire d’additionner des apporteurs de voix pour avoir une chance de gagner en 2010.La gauche misera tout sur l’Allier pour conserver sa majorité régionale en 2010.

En Haute Loire, la victoire de Laurent Wauquiez aux municipales du Puy en 2008, le travail remarquable de Jean Proriol au Conseil régional et celui du Conseil général de ce département doivent fournir de bons résultats en 2010.

Dans le Cantal, une nouvelle génération a pris le pouvoir à droite (Pierre JARLIER, Sénateur et Maire de Saint Flour, Vincent DEscoeur, Député et Président du Conseil général) et Souchon est en perte de vitesse, des bruits annonçaient même son départ pour le Puy de Dôme.

Dans le 63, les guerres de successions sont ouvertes à gauche et le torchon brûle entre les socialistes. Une scission s’est produite, en 2008, au sein de la majorité PS du Conseil général 63. Michel CHARASSE a reçu Nicolas SARKOZY et les élus de l’agglo de Clermont Ferrand sont à « couteaux tirés » !

En Allier, la droite a perdu le Conseil général en 2008. Toutefois, elle détient 17 postes de conseillers généraux sur 35 alors que le parti communiste en détient 9 et pourtant il préside ! Les 4 députés sont à gauche, un seul sénateur est à droite, les 3 maires des 3 grandes villes sont à droite, la majorité des maires est à droite mais 8 villes sur 10 de 3 500 à 10 000 habitants sont à gauche. La situation de l’Allier est donc plus équilibrée qu’il n’y parait, d’où l’importance de la composition de la liste de l’Allier aux régionales 2010.

Le bilan 2004/2010 de la gauche socialo/communiste/vert de la Région Auvergne est mauvais. Ses divisions internes et ses visions idéologiques n’ont  apporté aucune sérénité dans l’action et aucune lecture des orientations dans le temps. Il faut dire que la personnalité du président, qui n’hésite pas à se comparer à COLBERT (ministre du roi), ne favorise pas le dialogue et le consensus. Plusieurs vices présidents de gauche ont démissionné de l’exécutif régional sous la présidence Souchon.

Pour les Auvergnats, le résultat le plus probant est leurs feuilles d’impôts régionaux : + de 220% d’augmentation du montant de leur taxe d’habitation entre 2004 et 2008 !!!Aucun grand projet structurant n’a été mis en œuvre, heureusement que la majorité Giscard d’Estaing avait mise en œuvre le Zénith, Vulcania, différents lycées, les autoroutes… avec des contrats de plan très bien négociés. Certains sourient de voir, aujourd’hui, le conseiller régional Mallot vanter les mérites de Vulcania, lui qui a tant critiqué ce projet.

Au niveau économique et depuis 2004, la gauche régionale a pris des virages à 360 degrés. Au début, elle s’est attaquée aux aides économiques, ensuite elle les a hyper conditionnées pour moins en verser et maintenant c’est l’éco conditionnalité ! Ces errements font perdre beaucoup de temps, de cofinancements européens, nationaux et entravent l’économie locale. Une Région n’est pas un contre pouvoir du gouvernement. L’échec de la gauche dans les régions, c’est le contre pouvoir mis en place depuis 2004 ! Aubry dit qu’on ne gagne pas en faisant de l’anti SARKOZY et bien les Régions socialistes ont échoué en faisant de l’anti gouvernement.

Dans le secteur agricole, les aides aux orientations économiques ont baissé de 50%. Les communes  n’ont plus d’aides à la revitalisation, aux aménagements de bourgs… L’association de développement rural de l’Auvergne a été contrainte à la cessation de ses activités  et l’hyper agence de développement, mise en place pour Souchon, est un flop. Les intercommunalités ont été obligées de se regrouper en Pays (nouvelle tranche de dépenses publiques dans le mille feuille), leurs dotations financières ont été théoriquement majorées mais  très peu de subventions ont été versées car les crédits n’ont pas été inscrits au budget de la Région !

Quand le Président de la Région écrit au Ministre des Transports qu’il ne mettra plus d’argent sur les travaux de la RCEA et qu’il est opposé à une concession autoroutière, fait-il avancer le dossier ? Bien sûr que non !

Dans le tourisme, la Région change de cap tous les 6 mois. Elle a supprimé, par exemple, les formations des acteurs économiques et forme maintenant les institutionnels !

Voilà quelques exemples qui montrent qu’il faut changer de majorité en Auvergne. Il faut s’inscrire dans  le développement économique de grandes régions. Deux régions pauvres n’ont jamais fait une riche (mais le désir peut conforter l’élection de socialistes !). Une Région disposant d’un budget égal au budget du plus gros de ses départements peut-elle orienter l’avenir ? Bien sûr que non !

Alors, nous devons nous mobiliser pour gagner en 2010 les Régionales. Il ne s’agit pas d’opposer urbains et ruraux, il ne s’agit pas d’être élu à la Région que pour sa commune, il s’agit de s’engager avec compétence et détermination. Les Bourbonnais et les Auvergnats ont besoin d’une Région forte et solidaire voulue par eux et pour eux. Quand ils votent, ils sont majeurs et ils comptent faire valoir cette indépendance et cette volonté. Ignorer la base serait une grave erreur dont la gauche pourrait profiter. Mobiliser une majorité d’électeurs c’est avant tout sensibiliser en proximité.

Et maintenant, j’attends vos questions et vos remarques. 

 

On ne nous dit pas TOUT!

Imprimer PDF

Quelques jours de vacances permettent de se ressourcer. L'actualité de l'été 2009 n'a pas été marquée par de grands évènements. La fatigue de notre Président, l'évolution de la grippe A, la reprise bourcière et immobilière, beaucoup de bouchons sur les routes... ont fait la une des journaux.

Cette acalmie estivale peut-elle laisser supposer une rentrée difficile? Nul ne le sait, mais les portes monnaies sont souvent vides après les vacances et les jours de grèves ne sont plus payés aux fonctionnaires depuis 2003.

La future taxe carbone fait et fera débat! Pour le gouvernement et plus généralement pour les gouvernements français et occidentaux, les dépenses publiques sont plus élevées que les recettes (impôts et taxes). La crise économique diminue les recettes et accroît les dépenses. Ainsi, le déficit budgétaire se creuse et la dette publique augmente. Cette dette, chiffrée à plus de 20 000€ par français, n'a cessé d'augmenter depuis 1981 avec l'arrivée des socialistes!

Il faut donc trouver de nouvelles ressources (la taxe carbone produirait moins de 10 milliards) ou limiter les dépenses publiques (masse salariale des fonctionnaires, moins de travaux de routes, moins d'aides aux services publics...) ou continuer d'endetter toutes les générations!

Quand la France dépense 3 euros (plus de 300 milliards de dépenses en 2009), elle ne dispose que de 2 euros (200 milliards de recettes en 2009). Ne pas payer ses fournisseurs ou ses fonctionnaires ou ses collectivités (80 milliards) n'est pas possible et il faut donc agir. Bien sûr les Antitout et les Yaquafautquon ont de beaux sujets de discussions devant eux mais ils n'apportent aucune solution!

Au PS, on pratique la réunionite et les croches pieds: pas moins de 10 meetings ou universités de rentrée. Certains (es) parlent d'autres se taisent ou s'en vont. Un des éléphants, qui organise un des meetings chaque année, déclarait que le PS était devenu un arbre creux. Les anciens disaient que les arbres creux étaient des refuges pour prédateurs!

Le PCF est aux abonnés absents, l'extrème gauche s'est ramassée une claque aux européennes, le Modem vit à deux (François et Marielle) et les Verts rêvent de régionales et de taxes environnementales. On voudrait nous faire croire qu'avec 1 député européen sur 10, Dany le Rouge, devenu Vert, a gagné les élections! Les vessies sont-elles devenues des lanternes?

Le Président PS de l'Auvergne fait une rentrée bilan mais pour quel bilan: le doublement des impôts régionaux en 6 ans, aucun grand projet mis en oeuvre depuis 2004, l'abandon des aides aux communes...? Oui mais au fait, les régionales c'est dans 6 mois.

En Allier, le PC et le PS poursuivent la réunionite avec une multitude de rencontres ou réunions. Coûte que coûte, il faut utiliser la presse à défaut de résultats économiques. Quand cesseront-ils de prendre les Bourbonnais pour de demeurés?

Bonne rentrée en auditeur éclairé.

 

 

 

Grise mine, grise forge ou l'art de la PROVOC!!!

Imprimer PDF

Après 2 années de mandat, le député de la 3ème circoncription de l'Allier n'a présenté aucun bilan et pour cause: les pages restent blanches. L'invective permanente qui agace les autres parlementaires, les provocations dans l'hémicycle, une candidature aux présidentielles de 2012... réflètent un mandat qui laisse orpheline la 3ème circo. Où sont les promesses des professions de foi du candidat? Elles n'avaient pour but que l'élection de l'homme et non celui d'être le représentant d'un territoire. Pasqua avait dit que les promesses n'engagent que celles et ceux qui les écoutent!!!

En 2007, le candidat socialiste, le vice président socialiste de la Région et leurs troupes avaient débarqué, en pleine campagne des législatives, sur le site de la mine de Noyant d'Allier. Il fallait à tout prix parler de projet et mettre en difficulté Yves Simon, président de la Communauté de communes. Depuis, la communauté a réélu Yves Simon (65% des voix) et il a fait réaliser une étude de projets pour ce site. Des architectes travaillent sur la faisabilité d'un équipement proposé par Yves Simon. Par contre plus de nouvelle du député et de son ami VP socialiste de la Région pour la mine qui fait grise mine. En coulisse, élus régionaux et départementaux indiquent qu'ils ne mettront pas un euro sur Noyant. Vous avez dit manipulation électoraliste!!!

A Tronçais, les élections cantonales 2011 risquent d'être "chaudes". Avec quelques serviteurs locaux, le député virtuel de la 3ème circo planche (Tronçais oblige) sur l'avenir des Forges, histoire de mettre en difficulté le Président de la comcom 18 mois avant les cantonales. Bien sûr, il faut trouver un projet et un maître d'ouvrage, une broutille quand vous operez dans le virtuel. A n'en pas douter, les forges feront grise mine après les régionales et les cantonales. Au fait, vous avez dit régionales dans 10 mois!!!

 

 

Sur RMC ce matin

Imprimer PDF

La baisse du nombre de demandeurs d'emplois en juin 2009 est une bonne nouvelle. Il faut s'en réjouir et espérer une reprise économique plus tôt que prévu. L'immobilier aux Etats Unis se porte mieux. Les "sinistrosants", porteurs du virus de la sinistrose aïgue, essaient de contaminer, chaque jour, notre société: dernier exemple, les meilleurs résultats du chômage proviennent de "je ne sais" quelle combine!!! Quand le chômage augmente c'est de la faute du gouvernement, quand il baisse c'est le fruit du hasard.

Pourtant, des contrats de travail plus accessibles sont mis en place,  la TVA à 5,5% bénéficie aux primo-constructeurs avec le Pass Foncier, le FCTVA est remboursé 1 an plus tôt aux collectivités, la TVA à 5,5% est appliquée en restauration, "le travail cousu main" du pôle emploi est à souligner... toutes ces actions gouvernementales vont bien finir par "payer"! Dans plusieurs secteurs on manque de main d'oeuvre qualifiée.

Nos comportements doivent changer et nos formations doivent s'adapter au monde du travail. En quelques mots, j'ai essayé de faire passer ces messages sur RMC ce matin. Combattre la sinistrose est un vrai défi, on oublie, qu'en France, 9 personnes sur 10 ont un travail!

 

 

CGTiste ou Président?

Imprimer PDF

Bien sûr, le ralentissement de l'économie touche le secteur du bâtiment et ses fournisseurs. Pour vendre des grues, il faut des carnets de commandes remplis. Produire des grues et les stocker sur un parking ne dure pas longtemps. Le Président du Conseil général communiste semble bien mal placé devant les manifestants CGT (Journal du 24/07/09) car il diminue tous les crédits d'investissements et il contribue ainsi à l'accroissement du chômage en Allier.

Le quotidien local notait, sans aucune comparaison antérieure, que le Conseil général investirait 45 millions d'euros pour les 35 collèges départementaux dans les 5 années à venir, soient 9 millions par an et une très forte baisse par rapport aux efforts de la précédente majorité (presque -50%) : des chômeurs en plus pour le secteur du bâtiment après les travaux publics!!!

En désespoir de cause, le Président s'est rendu au PAL pour avoir une meilleure vision de ce qui compose le tissu économique de l'Allier (propos énoncé dans le quotidien local). Ce ressourcement s'est-il fait au parc animalier ou au parc d'attraction? Eh oui, le Président CGTiste est obligé de se rapprocher de l'entreprise privée qui gagne. La réussite du PAL, c'est la réussite d'un patron exceptionnel: Arnaud BENNET. A défaut d'avoir une meilleure vision, le Président du Conseil général pourrait prendre de la graine! Mais, il devra prendre aussi des cours de gymnastique pour effectuer le grand écart entre ces amis CGTistes et les chefs d'entreprises.

Le département de l'Allier va-t-il attirer des nouvelles entreprises avec un comité CGT conduit par le Président du Conseil général? Vous avez dit DEMAGOGIE!!! 

 

Communes, attention au chant des sirènes!

Imprimer PDF

Il me semble utile de revenir sur la suppression des aides du Conseil général aux communes de l'Allier. Sousmis aux beaux discours du Président et des vices présidents, les nouveaux maires n'imaginent pas les effets désastreux du plan de rigueur annoncé. De nombreuses communes ont peu de disponibilités financières. En diminuant le plafond des subventions publiques de 80 à 60% voire 50%, le Conseil général va obliger les petites communes à licencer du personnel pour dégager de l'autofinancement ou bien à s'endetter. Il est aussi à craindre une chute des investissements communaux et des difficultés pour les petites entreprises artisanales. Il faut rappeler que les communes sont les premiers investisseurs publics.

En planifiant ses aides aux communes, le Conseil général veut ignorer la réalité. Le maire bâtisseur aura de faibles subventions en pourcentage des travaux engagés. Par contre, la commune peu dynamique risque de se trouver bien dotée. Cette politique départementale s'apparente à un nivellement par le bas. De nombreux départements de gauche l'ont mise en oeuvre car elle aboutit à une chute des subventions départementales versées aux communes.

A titre d'exemple, je citerai la politique mise en place par la région auvergne socialo-communiste-vert. Sous Giscard et en 8 ans, l'intercommunalité, que je préside, a bénéficié de 2 contrats de pays, de plusieurs subventions à l'aménagement de bourgs et à la revitalisation des commerces. Tout ceci a été supprimé par la gauche et a été remplacé par Auvergne + dont l'enveloppe de crédits était alléchante. Au bilan et en 8 ans, la politique Giscard s'est traduite par plusieurs miilions d'euros d'investissements  sur 10 communes. Par contre et depuis 2004, la politique Souchon se traduit par 20 000€ d'investissements sur 14 communes!!! A l'aube des régionales de 2010, les crédits régionaux vont peut-être se débloquer pour influencer les électeurs?

Voilà la politique qui atteint les communes de l'Allier! Le rôle dévolu aux communautés de communes dans la réforme du Conseil général est un attrape nigaud. Les communautés seront responsables et fautives. Nous devons combattre la réforme Dufrègne/Bidet!

 

Vous avez dit économie?

Imprimer PDF

Il est à croire que les finances du Conseil général vont très mal un an après l'arrivée des communistes et des socialistes, pourtant la "réunionite" continue. Par une circulaire interne, les services ont été appelés à économiser le papier. Mais certains ont étendu cette économie à l'encre de l'imprimante. Ainsi, des élus ont reçu des convocations blanches d'écriture!!!

Un ancien conseiller général de l'Allier, travaillant pour le CNRS et de retour de CUBA, avait rapporté que l'on distribuait, dans ce pays, un nombre limité de feuille de papier avant d'emprunter les WC. Espérons que l'Allier n'en arrivera pas là!!!

 

1989/2009, 20 ans après la chute du mur, des remous!

Imprimer PDF

L'Europe a choisi de célébrer le vingtième anniversaire de la chute du mur de la honte. En 1989, les pays de l'Europe de l'Est sont sortis de la chappe de plomb communiste. Adieu le goulag, la stazie, le KGB, les chars du printemps de Prague... vive la liberté des démocraties occidentales et l'économie libre.

En Allier, les camarades du Conseil général ne sont pas enchantés par la célébration de la chute du mur. Ils donnent des consignes pour éviter toute célébration. Sont-ils honteux de leur grand frère Staline ou sont-ils adeptes de la ruse de Staline? Par manque de transparence, qui ne dit mot consent!!!

A chaque année sa contradiction :

Il y a un an le Conseil Général communiste demandait la libération d'Ingrid BETANCOURT détenue par les forces révolutionnaires et marxistes de Colombie. Un an plus tard, il ne veut pas célébrer la chute du système hérité du camarade Staline.

 

Vengeance politique?

Imprimer PDF

Dans le canton de Lurcy Levis, les élections cantonales de mars 2008 sèment la désillusion et la manipulation: désillusion d'une conseillère générale suppléante battue au poste de maire de sa commune, manipulation politico médiatique pour l'extension d'un élevage. A défaut de résultats économiques dus à son action, le conseiller général utilise les vieilles méthodes de la désinformation communiste. Sous différents pseudo, lui et ou ses amis, abreuvent les médias, les sites internet et les pétitions.

Quand on se dit républicain, on respecte les lois de la République et leurs textes d'application. Soit le dossier est conforme aux normes exigées soit il ne l'est pas. En manipulant l'information, l'élu du canton de Lurcy fait oublier son immobilisme. Un vieux proverbe dit: "Manipulation piège à CON".

 

RIFIFI entre CGT et CG

Imprimer PDF

Le quotidien local s'est fait l'écho des critiques adressées au Conseil général par les représentants CGT des personnels techniques des collèges. Evidemment, le Président du Conseil général a envoyé au feu son dévoué Directeur. Ancien syndicaliste, le Président aurait-il apprécié qu'on lui envoie un administratif?

Il est plus facile d'être présent chaque jour dans la presse ou d'organiser des rencontres. Pendant ce temps là, le Président et sa majorité font oublier leur immobilisme, leurs plans de rigueur (même pour la CGT)... Parfois, il est plus facile de manisfester que de diriger!!! 

 


Page 203 de 210

Partageons l'info !

 Vous trouvez un article intéressant ? N'hésitez pas à le diffuser grâce aux icones placées en haut de chaque article:
Imprimer
pour imprimer
PDF
pour télécharger en PDF

Le Chêne



Mentions légales   I  Accés privé  I Firefox recommandé