Articles rédigés entre 26 mars et le 1er avril

Vendredi, 27 Avril 2018 05:24
Imprimer

Si le déficit français repasse en dessous des 3% merci aux collectivités qui voient fondre leurs dotations et à tous les hôpitaux en difficultés financières!

Ce matin 28 mars, la campagne bourbonnaise est enchantée par une multitude de chants d’oiseaux qui saluent le retour de la douceur printanière, eux ils n’ont pas besoin de météorologistes ni de politicards ni d’écolos comme Monsieur Hulot.

Sur Europe 1 ce matin, une journaliste a dit tout haut ce que je pense. La diminution du nombre d’oiseaux et d’espèces n’est pas liée aux conditions d’exploitations agricoles, bien d’autres phénomènes sont en jeu et les raccourcis médiatiques et écologistes montrent qu’ils font le buzz avec n’importe quoi!
Une preuve flagrante, la réserve naturelle de l’Allier est envahie par des prédateurs protégés par les écolos. Les petits oiseaux, le petit gibier... sont de plus en plus rares et les prédateurs nécessitent même des battues avec coupures de la Rcea!!!
Alors chers écolos bobos pensez à vos chats, vos renards, vos buses, vos loups, vos ours.... et vous comprendrez que lorsque vous vous mêlez de tout et n’importe quoi vous portez atteinte aux équilibres naturels de la biodiversité depuis des décennies. Madame la journaliste d’Europe ce n’est pas la jachère de la PAC qui a introduit les oiseaux et ils n’ont pas disparu avec la suppression de la dite jachère. 
Vous avez poussé les agriculteurs à produire plus pour vous nourrir moins cher et pour accroître le financement de vos loisirs. Vous avez provoqué une flambée des charges... et aujourd’hui vous voulez rendre responsables les agriculteurs de tous vos maux de mal être, de déprimés... un vrai scandale!!!!
Monsieur Hulot, le coût annuel de la surveillance d’un loup est de l’ordre de 70000€ soit l’équivalent du revenu net d’une dizaine d’éleveurs!
Commentaires
Ajouter un nouveau
+/-
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
 

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."